5 mai 2021

Ça se chiffre

L’aide publique au développement

Un rapport sénatorial publié il y a une dizaine de jours note une augmentation de l’aide publique au développement versée par la France directement à des pays pauvres ou via des programmes d’organismes internationaux. La France s’est ainsi rapprochée de l’engagement, pris il y a 50 ans, de consacrer à cette aide 0,7 % de son revenu national brut, un indicateur qui « correspond à la somme des revenus des résidents d’une économie sur une période donnée », selon l’institut européen de statistiques Eurostat. Dans une résolution adoptée en 1970, l’Assemblée générale de l’ONU avait fixé l’objectif suivant : « Chaque pays économiquement avancé accroîtra progressivement son aide officielle au développement des pays en voie de développement et s’efforcera particulièrement d’atteindre, au milieu de la décennie au plus tard, un montant minimum en valeur nette de 0,7 % de son produit national brut aux prix du marché. » La mesure du « produit national brut » a depuis été remplacée par celle du « revenu national brut ». En 2020, l’Allemagne et le Royaume-Uni remplissaient l’objectif et la Suède et la Turquie le dépassaient largement.