12 mai 2021

Ça alors

La justice reconnaît l’« exception de parodie » pour un Tintin érotisé

Le tribunal de Rennes a débouté lundi la société belge Moulinsart chargée de l’exploitation commerciale de l’œuvre d’Hergé. Celle-ci avait attaqué en justice le peintre Xavier Marabout, auteur de tableaux représentant Tintin dans des scènes, pour certaines légèrement érotiques, inspirées de l’univers du peintre américain Edward Hopper. L’avocat de Xavier Marabout, Bertrand Ermeneux, considère que cette décision de justice est une première : « Jusqu’ici, les affaires présentées en justice concernaient soient des accusations de contrefaçon, soit de représentation avilissante, pornographique par exemple », a-t-il précisé à B‌r‌i‌e‌f‌.‌m‌e. Le tribunal a estimé que l’œuvre de Xavier Marabout relevait de « l’exception de parodie ». Moulinsart a été condamnée à payer 10 000 euros de dommages et intérêts au peintre pour « dénigrement ».