20 mai 2021

C'est leur avis

Le Maroc lance un avertissement à l’Espagne

8 000 migrants sont arrivés lundi sur le territoire espagnol de Ceuta, selon les derniers chiffres du ministère espagnol de l’Intérieur, qui a engagé des opérations de reconduite à la frontière. Dans un éditorial, le journal espagnol La Vanguardia estime que la décision du Maroc est liée au conflit de souveraineté sur le Sahara occidental [€] qui l’oppose au Front Polisario, un mouvement armé.

« Le Maroc tire sur la corde diplomatique avec Madrid, après avoir appris en avril dernier que le leader du Front Polisario, Brahim Ghali, atteint du Covid-19, avait été hospitalisé à Logroño, en Espagne. La passivité de la police marocaine vis-à-vis du déferlement de migrants qui ont traversé la frontière est directement liée à la décision de l’Espagne d’accueillir ce responsable politique. […] Pour Rabat, l’identité marocaine du Sahara occidental structure toute sa diplomatie. […] La présence de Ghali en Espagne a conduit le Maroc à utiliser l’un de ses principaux moyens de pression contre Madrid, consistant à laisser des milliers de désespérés à la frontière. Une tactique qu’il utilise depuis plusieurs décennies. Le Maroc lance ainsi un défi retentissant à l’Espagne, mais il n’est pas tolérable qu’il joue avec les vies de ses citoyens à des fins politiques. »