3 juin 2021

Tout s’explique

La vaccination contre le Covid-19 élargie en France

Où en est la campagne de vaccination en France ?

À partir du 15 juin, les 12-18 ans pourront se faire vacciner contre le Covid-19 sans condition, avec l’accord de leurs parents, a annoncé Emmanuel Macron hier soir, trois jours après l’ouverture de la vaccination à toutes les personnes majeures. Au 2 juin, plus de 26 millions de personnes avaient reçu au moins une injection, ce qui représente un peu plus de la moitié de la population majeure, selon les chiffres du ministère de la Santé. Près de 13 millions de personnes sont totalement vaccinées. Dans un communiqué du 25 mai, l’Académie de médecine, une société savante, estimait que la campagne de vaccination allait « se heurter à l’obstacle des hésitants et des opposés à la vaccination, l’importance de ces deux catégories récalcitrantes étant actuellement estimée à 15 % pour chacune d’elles » et qu’il serait « difficile d’obtenir avant la fin de l’été un taux de couverture vaccinale qui assurerait une immunité collective suffisante pour contrôler l’épidémie ».

Pourquoi le gouvernement ouvre-t-il la vaccination aux 12-18 ans ?

L’utilisation du vaccin de Pfizer-BioNTech pour les enfants de plus de 12 ans avait été validée le 28 mai par l’Agence européenne des médicaments, chargée de l’évaluation des médicaments dans l’Union européenne. Dans un rapport publié ce matin, la Haute Autorité de santé, une autorité publique indépendante, note que l’ouverture de la vaccination aux 12-18 ans répond à un double objectif : protéger les adolescents qui souffrent de comorbidités et « diminuer la circulation virale ». En avril, une étude de l’Institut Pasteur, spécialisé dans les maladies infectieuses, expliquait qu’en raison de la contagiosité des variants, il pourrait être nécessaire de vacciner 90 % de la population adulte pour atteindre l’immunité collective. En ouvrant la vaccination aux enfants, ce seuil passe à entre 60 % et 69 % des 0-64 ans et 90 % des personnes de plus de 65 ans. Le 25 mai, l’Académie de médecine estimait que l’élargissement de la vaccination aux moins de 18 ans était « nécessaire pour l’acquisition d’une immunité collective ».

Où en sont les pays les plus avancés dans la vaccination ?

En Israël, où la vaccination avait débuté à une vitesse inégalée dans le monde, la campagne vaccinale a beaucoup ralenti. Du 1er avril au 2 juin, le pourcentage de la population totalement vaccinée est passé de 55,6 % à 59,3 %, selon les chiffres de la base de données britannique Our World in Data. Le ministère israélien de la Santé a annoncé hier que la vaccination des enfants de 12 à 15 ans débuterait la semaine prochaine. Les adolescents de plus de 16 ans pouvaient déjà accéder aux vaccins depuis décembre 2020. Le rythme de la vaccination est également en baisse aux États-Unis. Pour y remédier, le président américain, Joe Biden, mise depuis mai sur une nouvelle stratégie : « rendre l’accès à la vaccination plus facile que jamais ». Des cliniques locales se voient proposer une aide financière et un millier de propriétaires afro-américains de salons de coiffure sont incités à encourager les personnes de leur communauté à se faire vacciner.

POUR ALLER PLUS LOIN