3 juin 2021

C’est leur avis

La technocratie a tué la tech européenne

Le règlement européen sur la protection des données personnelles (RGPD) et les mesures prises par la Cnil, l’autorité de contrôle en matière de protection des données personnelles, pèsent sur les sociétés européennes, selon le directeur du Journal du Net Alain Steinmann, qui déplore leur incapacité à réguler les pratiques des géants internationaux de la tech.

« Les données personnelles des Européens et des Français sont exploitées et raffinées comme cela n’a sans doute jamais été le cas, par des milliers d’entreprises “shadow” situées à Tel-Aviv ou à Hong Kong, hauts lieux de l’impunité numérique. Elles collectent, volent, traitent et revendent les données de chaque citoyen européen. La Cnil n’y peut rien, ces sociétés ne daignent même pas lui répondre. […] On a entretenu une paranoïa infondée autour des données personnelles : je me fiche bien qu’Air France sache où je vais partir en vacances. Mais on a soigneusement “oublié” de dire en parallèle que le prix à payer de tous ces règlements serait la mort de notre industrie tech et la porte ouverte à l’industrie tech de pays dans lesquels nos lois n’ont aucune portée et qui vont exploiter nos données personnelles. Sans aucun cadre. » Alain Steinmann