15 juin 2021

Tout s’explique

Un plan de formation à la laïcité pour les enseignants

Qu’a annoncé le ministère de l’Éducation ?

Le ministère de l’Éducation nationale a annoncé hier soir la mise en place, à partir de la rentrée, d’un plan de « formation au principe de la laïcité » du personnel de l’Éducation nationale, dont les enseignants. « 1 000 formateurs issus de toutes les académies et de tous les départements vont bénéficier d’une formation renforcée et intensive », précise le ministère dans un communiqué. Ils seront ensuite chargés d’organiser, durant quatre ans, des formations dans chaque établissement scolaire. Ce plan reprend les propositions émises par Jean-Pierre Obin, un ancien inspecteur général, dans un rapport remis mi-mai au ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer. « On observe parfois beaucoup de confusion autour de la compréhension du principe de laïcité », juge Jean-Pierre Obin dans ce rapport, écrit dans « un contexte social et scolaire encore marqué par l’assassinat du professeur Samuel Paty » en octobre. Le rapport préconise aussi de renforcer la formation sur la laïcité lors du recrutement des enseignants et des conseillers principaux d’éducation.

Que dit la loi sur la laïcité à l’école ?

L’Observatoire de la laïcité, une commission consultative mise en place en 2013 – remplacée le 5 juin par un comité interministériel de la laïcité – pour conseiller le gouvernement sur son respect et sa promotion, caractérisait la laïcité par trois « principes et valeurs » complémentaires : la liberté de conscience, la séparation entre les institutions publiques et les organisations religieuses, l’égalité de tous devant la loi. L’école primaire est gratuite, obligatoire et laïque depuis les « lois Ferry » de 1881 et 1882, qui ont supprimé l’enseignement religieux et l’ont remplacé par une « instruction morale et civique ». Depuis 2004, une loi interdit « le port de signes ou tenues par lesquels les élèves manifestent ostensiblement une appartenance religieuse » dans les écoles, collèges et lycées publics. Sont concernés le voile islamique, la kippa ou les croix de grande dimension, afin de préserver les établissements scolaires « des pressions » et de garantir la liberté de conscience, précise une circulaire du ministère de l’Éducation nationale.

Quelles atteintes à la laïcité ont été recensées à l’école ?

Depuis 2018, des équipes nommées « Valeurs de la République » sont chargées d’intervenir dans chaque académie « quand des faits de contestation de la laïcité sont signalés dans les établissements », explique Vie-publique‌.‌fr, un site d’information dépendant des services du Premier ministre. 931 faits d’atteinte au principe de laïcité ont été recensés entre janvier et novembre 2018, selon un rapport de l’Inspection générale de l’éducation, du sport et de la recherche. « Dans le premier degré, les atteintes au principe de laïcité ont souvent pour auteurs les parents d’élèves qui remettent en cause, au nom de leurs convictions religieuses, la légitimité de certains enseignements », notent les auteurs du rapport. La majorité (57 %) des faits sont commis par des élèves, 22 % par les parents, 12 % par le personnel, selon des données publiées par le ministère de l’Éducation nationale en octobre 2020.

POUR ALLER PLUS LOIN

Notre panorama sur la laïcité.

Un débat autour de la laïcité à l’école sur France Culture.