17 juin 2021

C’est leur avis

Les objectifs modestes de Biden face à Poutine

Le premier sommet entre les présidents des États-Unis, Joe Biden, et de Russie, Vladimir Poutine, a eu lieu hier à Genève, en Suisse. Cette rencontre, qualifiée de « positive » et de « constructive » par les deux chefs d’État, n’était pas destinée à transformer la relation entre les deux pays, estime Kevin Liptak, journaliste pour la chaîne américaine CNN.

« Une fois le sommet terminé, le manoir de style français fermé à clé et les dirigeants partis dans des directions opposées, l’état des relations entre les États-Unis et la Russie semblait à peu près le même qu’avant. Ce n’est pas nécessairement une surprise, surtout pour Biden, qui a abordé le sommet avec l’objectif vague et modeste d’établir une relation “prévisible et rationnelle” avec Vladimir Poutine. […] Il y a eu des avancées modestes, comme la décision de faire revenir les ambassadeurs de chaque pays à leur poste et la création de groupes de travail sur les cyberattaques, peut-être désormais le principal point de discorde entre Washington et Moscou. Mais, selon Biden et Poutine, le sommet n’était pas destiné à accomplir de grandes percées. » Kevin Liptak