21 juin 2021

Tout s’explique

Record d’abstention aux élections régionales et départementales

Quels sont les résultats du premier tour des élections régionales et départementales ?

Dans un double scrutin marqué par une abstention record, les listes d’union de droite sont arrivées hier en tête dans le plus grand nombre de cantons lors du premier tour des élections départementales. Au premier tour des élections régionales, la grande majorité des listes des présidents de région sortants, soutenues pour la plupart par LR ou par le PS, sont arrivées en tête. Le Rassemblement national (RN) a réalisé des scores nettement inférieurs à ceux du précédent scrutin de 2015 et la majorité présidentielle a vu quatre de ses 13 candidats éliminés. Des alliances sont en train d’être formées avant le dépôt des listes demain, en vue du second tour des régionales. En Île-de-France, le candidat écologiste, Julien Bayou, a annoncé aujourd’hui une fusion de sa liste avec celles du Parti socialiste et de la France insoumise. En Provence-Alpes-Côte d’Azur, le candidat écologiste qui menait une liste d’union de gauche a accepté cet après-midi de la retirer, après avoir repoussé dans un premier temps l’appel de son parti à « faire barrage » contre le RN.

Comment expliquer un tel niveau d’abstention ?

Le record d’abstention à une élection en France, qui remontait aux élections européennes de 2009 (59,4 %), a été battu hier, avec un taux à 66,1 %, selon une estimation de l’institut de sondages Ipsos/Sopra Steria pour France Télévisions, en attente des données définitives du ministère de l’Intérieur. « Il y a évidemment une des raisons qui est celle de la crise sanitaire, du fait qu’il y ait très peu eu de campagne, mais il y a probablement quelque chose de plus profond », a estimé Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement. L’abstention est traditionnellement élevée aux élections régionales : depuis 1998 elle a toujours été supérieure à 39 %. Elle est plus élevée aux scrutins locaux et européens qu’aux scrutins présidentiels ou législatifs. Plus de 50 % des Français n’avaient par exemple pas voté au second tour des élections départementales de 2015. L’abstention est plus faible aux élections présidentielles : en 2017, lors du deuxième tour, elle atteignait 25,4 %, le taux le plus élevé depuis 1969.

Que s’est-il passé avec la distribution de la propagande électorale ?

Depuis le 1er janvier 2021, à la suite d’un appel d’offres mené l’année dernière, deux sociétés se partagent l’acheminement des professions de foi et des bulletins de vote : Adrexo, une société privée spécialisée dans la distribution d’imprimés publicitaires, et La Poste, qui en avait l’exclusivité jusqu’alors. Le ministère de l’Intérieur avait justifié ce choix en mai par souci « d’optimiser » les ressources de l’État. « La société Adrexo a particulièrement mal distribué une partie de la propagande électorale », a reconnu le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, devant le Sénat mercredi dernier, alors que des électeurs se plaignaient de ne pas avoir reçu les programmes des candidats. Ce matin, le ministre de l’Intérieur a reçu les dirigeants des deux sociétés pour leur enjoindre « de prendre toutes les mesures afin de rétablir un service normal ». Dans un communiqué aujourd’hui, Adrexo a justifié ces dysfonctionnements par des « perturbations en mai, lors d’une cyberattaque dont la société a été victime ».

POUR ALLER PLUS LOIN

Les résultats des élections régionales sur le site du ministère de l’Intérieur.

Les résultats des élections départementales sur le site du ministère de l’Intérieur.

Des infographies du Monde sur l’abstention historique.