28 juin 2021

Tout s’explique

Relatif statu quo aux élections régionales et départementales

Quels sont les résultats des élections régionales et départementales ?

Les listes menées par les présidents de région sortants sont arrivées en tête du second tour des élections régionales hier en France métropolitaine. LR et leurs alliés conservent sept régions et le PS et ses alliés cinq [voir la carte]. En Corse, la liste nationaliste conduite par le président sortant Gilles Simeoni est également arrivée en tête. Seules les collectivités de Guyane, de La Réunion et de Martinique changent de majorité, avec la victoire de listes de gauche. LREM conserve la majorité au conseil régional de Guadeloupe, mais ne gagne dans aucune autre région. Le RN n’a remporté aucune région. À l’issue des élections départementales, la droite et ses alliés conservent la majorité dans les deux tiers des 95 départements à pourvoir, gagnant quatre départements, tandis que la gauche en gagne deux [voir la carte]. L’abstention s’est élevée à 65,7 % hier, selon l’institut de sondage Ipsos/Sopra Steria pour France Télévisions, contre près de 67 % au premier tour.

Comment a évolué le score du Rassemblement national ?

Le Rassemblement national (RN) n’a remporté aucune région ni département. En Provence-Alpes-Côte d’Azur, la seule région où le RN était arrivé en tête au premier tour des régionales, il a été battu par LR hier, après que le candidat écologiste qualifié au premier tour s’est retiré afin de contrer le parti d’extrême droite. Le RN compte aujourd’hui 252 conseillers régionaux, soit 30 % de moins par rapport aux élections régionales de 2015, et 26 conseillers départementaux, contre plus du double en 2015, selon les chiffres du ministère de l’Intérieur. Le mode de scrutin majoritaire [voir notre graphique] aux départementales (seul le binôme arrivé en tête est élu) est moins favorable au RN que la proportionnelle pour les régionales. Selon un sondage Ipsos, 64 % des sympathisants RN ne sont pas allés voter hier.

Comment se déroule l’élection des exécutifs régionaux et départementaux ?

La liste arrivée en tête au second tour des élections régionales bénéficie d’une « prime majoritaire » : elle remporte 25 % des sièges du conseil régional à pourvoir. Les autres sièges sont répartis proportionnellement entre toutes les listes qui ont obtenu au moins 5 % des suffrages exprimés. La liste arrivée en tête reçoit donc le plus grand nombre de sièges (ceux obtenus à la proportionnelle et ceux obtenus par la prime majoritaire) et est ainsi quasiment assurée de détenir la majorité absolue. Les nouveaux conseillers régionaux élisent ensuite à la majorité absolue, lors de leur première réunion, le président du conseil régional, qui est généralement la tête de liste. Ce « troisième tour » est prévu d’ici la fin de semaine dans les régions ainsi que dans les départements. Le président du conseil départemental est également élu lors de la première séance du conseil départemental, par un vote à la majorité absolue.

POUR ALLER PLUS LOIN

Les résultats des élections sur le site du ministère de l’Intérieur.

Notre article sur le premier tour des élections.