28 juin 2021

C’est leur avis

Communication politique autour de la loi hongroise sur l’homosexualité

Ursula von der Leyen, la présidente de la Commission européenne, l’organe exécutif de l’UE, a jugé mercredi « discriminatoire » une loi adoptée le 15 juin par le Parlement hongrois, dont un amendement interdit la promotion de l’homosexualité auprès des mineurs. Pourtant, l’UE n’a aucun pouvoir sur cette loi nationale, estime le journaliste Zsolt Kerner sur le site d’information hongrois 24.hu, fréquemment critique du gouvernement de Viktor Orban.

« Il est déjà clair que le débat sur l’homosexualité et la loi hongroise va être utile aux deux camps dans les prochains mois : l’UE ne peut rien y faire, mais c’est une question spectaculaire que chacun peut utiliser pour sa communication politique. […] Pour Orban, croiser le fer avec la Commission européenne et les dirigeants des États membres l’aide à renforcer sa position sur le front intérieur ainsi qu’auprès de ses alliés de l’extrême droite continentale. C’est aussi parfait pour le gouvernement hongrois, car l’UE ne peut tout simplement rien y faire. Nous entendons depuis des années en Hongrie que l’UE n’est pas capable de contenir Orban. En vérité, elle n’a même pas décidé si elle veut vraiment lui imposer des limites. » Zsolt Kerner