1er juillet 2021

Tout s’explique

La mise en garde de la Chine vis-à-vis des puissances étrangères

Qu’a déclaré Xi Jinping à l’occasion du 100e anniversaire du Parti communiste ?

Le président chinois, Xi Jinping, s’est adressé ce matin à des dizaines de milliers de personnes rassemblées sur la place Tiananmen, à Pékin, pour célébrer le 100e anniversaire du Parti communiste. Dans un discours d’une heure, il a mis en avant « le grand renouveau de la nation chinoise ». Xi Jinping a critiqué les « impérialistes » qu’il accuse de vouloir diviser la société chinoise. « Le peuple chinois ne laissera jamais de forces étrangères le malmener, l’opprimer ou l’asservir », a averti le président, qui a également mentionné sa volonté de moderniser les forces de défense nationales. « Un pays fort a besoin d’une armée forte », a-t-il déclaré. Xi Jinping a affirmé la volonté du Parti communiste chinois de parvenir à une réunification du territoire de Taïwan avec la Chine.

Comment ces déclarations s’ancrent-elles dans la politique diplomatique chinoise ?

Le 31 mai, Xi Jinping avait affiché sa volonté de construire une image « plus fiable, aimable et respectable » de son pays à l’étranger. Avant cette déclaration, les représentants de la Chine avaient multiplié pendant plusieurs mois les attaques verbales envers les opposants au régime communiste. Interrogée en février par Le Monde, Alice Ekman, spécialiste de la Chine à l’Institut d’études de sécurité de l’Union européenne, l’agence de l’UE qui analyse les questions de politique étrangère, expliquait que « la Chine cherche à élargir son cercle de pays amis, notamment auprès des pays dits du “Sud” ». Elle n’entend pas tenir compte des critiques des pays comme les États-Unis, le Canada et les membres de l’UE sur la répression des manifestations prodémocratie à Hong Kong ou sur la persécution des Ouïghours, une minorité musulmane.

Qu’est-ce que le projet des « Nouvelles Routes de la soie » ?

Afin d’accroître les échanges commerciaux et l’influence de la Chine, Xi Jinping a lancé en 2013 le projet des « Nouvelles Routes de la soie ». Il vise à construire et à exploiter des infrastructures de transport, d’énergie et de télécommunications dans plus de 140 pays, principalement en Asie, en Afrique et en Europe. La Chine a investi près de 40 milliards d’euros en 2020 dans les pays impliqués dans le projet, selon le rapport d’un institut chinois spécialisé dans la finance verte et lié à l’Université centrale d’économie et de finance de Pékin. Le 12 juin, le G7, qui réunit les dirigeants de sept pays parmi les plus grandes puissances économiques du monde, a annoncé un plan massif d’investissement dans les infrastructures des pays en voie de développement. Ce projet a été décidé dans le cadre de « discussions sur la concurrence stratégique avec la Chine », selon un communiqué de la présidence des États-Unis.

POUR ALLER PLUS LOIN

Notre article de 2020 sur les relations entre Taïwan et la Chine.