2 juillet 2021

Ça alors

Des enseignes de restauration rapide critiquées pour leur gestion des déchets

La ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, a rappelé hier à 16 enseignes de restauration rapide leurs engagements dans le domaine du tri des déchets. Au 31 décembre 2020, selon un accord passé en 2019, ces entreprises devaient avoir 90 % de leurs restaurants « opérationnels pour le tri des déchets », qu’ils soient alimentaires ou issus des « cinq flux » définis par un décret de 2016 sur la gestion des déchets (papier-carton, verre, plastique, métaux et bois). Le ministère a publié les résultats de ces enseignes [PDF], sur le modèle de la pratique du « name and shame », ou « nommer pour faire honte ». Seules trois d’entre elles respectent leurs engagements : Cojean, Burger King et Subway. À l’inverse, la chaîne de hamburgers Five Guys se situe en bas du classement avec seulement 16 % de ses restaurants opérationnels, derrière Domino’s Pizza (33 %).