Les violations de données personnelles

Les incidents de sécurité ayant affecté des données personnelles ont augmenté de plus de 50 % en un an et demi, selon un baromètre publié la semaine dernière par l’organisation du Forum international de la cybersécurité (FIC), un événement annuel organisé entre autres par la Gendarmerie nationale. L’étude constate que sept violations de données personnelles par jour ont été rapportées en moyenne à la Cnil, l’autorité de contrôle en matière de protection des données personnelles, au premier semestre 2020, contre 4,5 au deuxième semestre 2018. Les violations de données personnelles sont des incidents de sécurité entraînant l’altération, la destruction, la perte ou la divulgation de données à caractère personnel, comme des informations sur l’identité d’une personne, sa situation professionnelle ou sa santé, explique le FIC. Cette augmentation « témoigne à la fois de la progression des usages numériques, de la prise de conscience croissante des utilisateurs qui notifient davantage les incidents et d’une cybercriminalité qui progresse fortement », selon le rapport. 52 % des incidents enregistrés au premier semestre 2020 avaient été commis avec une intention malveillante.