10 août 2021

Tout s’explique

Les talibans gagnent du terrain en Afghanistan

Quels territoires les talibans ont-ils conquis depuis le début de leur offensive ?

Les talibans, des combattants islamistes qui ont dirigé l’Afghanistan de 1996 à 2001, se sont emparés aujourd’hui de Farah, une capitale provinciale de l’ouest du pays. Ils contrôlent désormais les capitales de sept des 34 provinces du pays. Ils les ont toutes conquises depuis vendredi. Les talibans, qui ont lancé une offensive contre le gouvernement afghan depuis début mai en profitant du retrait en cours des troupes des États-Unis et de leurs alliés, s’étaient d’abord emparés de zones essentiellement rurales. Ils contrôlent désormais plus de 56 % des districts du pays, selon un décompte du centre de réflexion américain Foundation for Defense of Democracies. Le gouvernement afghan en contrôle moins de 16 %, le reste étant contesté entre les deux camps. Les talibans contrôlent la quasi-totalité des districts de l’ouest et du nord du pays et ainsi d’importants points de passage de marchandises avec les pays voisins que sont le Tadjikistan, le Turkménistan, l’Iran et le Pakistan.

De quelles forces le gouvernement afghan dispose-t-il pour se défendre ?

Les talibans possèdent entre 58 000 et 100 000 combattants à temps complet, selon le centre de réflexion américain Council on Foreign Relations. Face à eux, les forces de sécurité afghanes peuvent compter sur environ 307 000 membres, selon le World Factbook, une publication annuelle de l’agence de renseignement américaine CIA. Les forces de sécurité afghanes ont été largement équipées et formées par les États-Unis et l’Otan, une alliance militaire de 30 pays. Le chef d’état-major des armées des États-Unis, le général Mark Milley, a déclaré le mois dernier que le nombre de combattants dans chaque camp ne suffisait pas à déterminer l’issue des combats et que « la volonté et la capacité à diriger » au sein des forces de sécurité afghanes seraient cruciales. Il a néanmoins estimé qu’elles avaient des capacités suffisantes pour « défendre leur pays ». À partir de la fin du mois, les troupes afghanes ne pourront plus compter sur le soutien logistique et les bombardements aériens de l’armée américaine.

Dans quelle situation se trouvent les civils des territoires repris par les talibans ?

« Les gains obtenus en matière de droits humains en Afghanistan sont attaqués et en recul rapide à mesure que le conflit s’étend », a observé samedi la commission indépendante chargée de veiller au respect des droits humains dans le pays. « Un exemple majeur et profondément inquiétant concerne les droits des femmes et des filles dans les zones conquises par les talibans », ajoute la commission. Les districts contrôlés par les talibans « sont exactement comme ils étaient lorsque les talibans étaient au pouvoir dans les années 1990 : les femmes ne peuvent pas aller à l’école. Elles ne peuvent pas sortir acheter un médicament sans un chaperon masculin », a déclaré Nishank Motwani, directeur adjoint d’un centre de réflexion afghan, au quotidien USA Today. 80 000 personnes ont été déplacées chaque mois dans le pays depuis le début de l’offensive des talibans début mai, selon la responsable du Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l’ONU en Afghanistan.

POUR ALLER PLUS LOIN

Notre dossier sur la guerre d’Afghanistan.

Un reportage d’Arte sur l’avancée des talibans.