11 août 2021

Tout s’explique

Victoire d’étape pour le plan de Joe Biden sur les infrastructures

Qu’a voté le Sénat américain ?

Les sénateurs américains ont adopté hier après-midi un projet de loi prévoyant un plan d’investissement de 1 000 milliards de dollars (852 milliards d’euros) dans les infrastructures. « Nous sommes à l’aube d’une décennie d’infrastructures qui, j’en suis convaincu, va transformer l’Amérique », a salué hier le président des États-Unis, Joe Biden. Ce projet de loi a été adopté, avec 69 voix pour et 30 contre, par des sénateurs issus des deux principaux partis, le Parti démocrate et le Parti républicain, un fait rare ces dernières années au Parlement américain. Le projet de loi doit maintenant être étudié par la Chambre des représentants, où les Démocrates possèdent la majorité. Certains législateurs démocrates ont toutefois conditionné leur vote à l’approbation d’un autre projet phare du gouvernement : un plan d’investissement de 3 500 milliards de dollars (près de 3 000 milliards d’euros) pour lutter contre les inégalités sociales.

Quelles sont les ambitions environnementales de ce plan ?

Le projet de loi, intitulé « Loi sur l’investissement pour une nouvelle vision de l’environnement et du transport terrestre en Amérique », prévoit de « s’attaquer à la crise climatique » en réalisant « le plus grand investissement de l’histoire en transport d’énergie propre et en véhicules électriques », explique un communiqué de la Maison-Blanche. Plus de 42 milliards d’euros doivent servir à renforcer les infrastructures face aux conséquences du changement climatique comme les inondations et la sécheresse et près de 6,5 milliards d’euros doivent être consacrés à la construction d’un réseau national de bornes de recharge de véhicules électriques. Plusieurs sénateurs démocrates ont cependant jugé, dans un communiqué publié la semaine dernière, que le projet de loi n’allait « pas assez loin » pour protéger les « communautés de couleur et à faibles revenus » qui ont subi une part « disproportionnée des conséquences du changement climatique et de la pollution ».

Dans quel état se trouvent les infrastructures américaines ?

Les infrastructures des États-Unis sont classées au 13e rang mondial dans le rapport sur la compétitivité mondiale de 2019 du Forum économique mondial, une fondation promouvant la coopération entre les secteurs public et privé, tandis que les infrastructures de la France se situent à la 9e place mondiale. En 2019, les États-Unis ont dépensé l’équivalent de 0,6 % de leur PIB (la production totale au sein d’un pays) en infrastructures de transport terrestre, tandis que la Chine a investi l’équivalent de 5,6 % de son PIB pour cela et la France 0,9 % du sien, selon l’OCDE, qui réunit 38 pays parmi les plus développés du monde. Un rapport de l’association américaine des constructeurs d’infrastructures de transport publié en mars estime qu’un pont sur trois a besoin d’être réparé ou remplacé aux États-Unis. 40 % des routes se trouvent dans de pauvres ou médiocres conditions, selon la Société américaine de génie civil, une organisation professionnelle qui a salué l’adoption du projet de loi au Sénat.

POUR ALLER PLUS LOIN