12 août 2021

Tout s’explique

Les députés polonais votent un projet de loi sur le contrôle des médias

Qu’ont voté les députés polonais ?

Les députés polonais ont voté hier soir par 228 voix contre 216 un projet de loi interdisant à des entreprises situées hors de l’Espace économique européen (EEE) de détenir plus de 49 % d’un média polonais. L’EEE rassemble les pays de l’Union européenne ainsi que la Norvège, l’Islande et le Liechtenstein. Le mois dernier, l’un des vice-Premiers ministres polonais avait défendu le texte en affirmant qu’il s’agissait d’un outil pour empêcher « des prises de contrôle agressives par des capitaux russes ou chinois ». « Les démocraties fortes accueillent le pluralisme des médias et la diversité des opinions, elles ne les combattent pas », a déclaré aujourd’hui la vice-présidente de la Commission européenne Vera Jourova, jugeant que le projet de loi polonais envoyait un « signal négatif ». Le texte va désormais être examiné par le Sénat, où l’opposition est majoritaire, mais le texte pourra revenir devant les députés pour un ultime vote.

Pour quelle raison les États-Unis ont-ils réagi ?

Le secrétaire d’État américain (l’équivalent du ministre des Affaires étrangères), Antony Blinken, s’est dit hier « profondément troublé » par le projet de loi polonais. « Il vise la chaîne de télévision d’information indépendante la plus regardée, qui est aussi l’un des plus gros investissements américains dans le pays », a-t-il détaillé. Cette chaîne, TVN24, appartient au groupe de médias TVN, propriété de l’entreprise américaine Discovery. TVN a depuis longtemps des relations compliquées avec le parti conservateur Droit et Justice (PiS), le principal parti du Parlement polonais. En 2008, le président du groupe PiS à la chambre des députés avait déclaré que les députés de son parti ne participeraient plus aux émissions des chaînes de TVN en leur reprochant un « manque d’objectivité journalistique ». Mardi, le porte-parole du département d’État américain a rappelé à la Pologne que l’alliance transatlantique était basée sur « des engagements mutuels envers des valeurs démocratiques et une prospérité partagées ».

Quelle est la situation des médias en Pologne ?

La Pologne est tombée en 2021 à la 64e place sur 180 dans le classement de la liberté de la presse établi annuellement par l’ONG Reporters sans frontières (RSF). La Pologne recule dans ce classement d’année en année alors qu’elle occupait la 18e place en 2015, juste avant le retour au pouvoir du PiS. « Le gouvernement a consolidé son contrôle de l’audiovisuel public tout en poursuivant une stratégie de “repolonisation” des médias privés, avec l’objectif ultime et affiché d’influer sur leur ligne éditoriale, donc de les censurer », affirme RSF. Un rapport publié en février par plusieurs ONG, dont l’International Press Institute, un organisme international de défense de la liberté de la presse, note également une « érosion » de cette liberté en Pologne, avec une volonté du gouvernement de « museler le reportage critique ». Il accuse le PiS d’avoir orchestré une opération de rachat d’une grande partie des quotidiens régionaux du pays par une entreprise pétrolière publique, lui donnant un « contrôle indirect » sur ces médias.