18 août 2021

Ça alors

Une « loi anti-minijupes » censurée en Ouganda

La Cour constitutionnelle d’Ouganda a déclaré vendredi non conformes à la Constitution du pays plusieurs articles d’une loi anti-pornographie promulguée en 2014. Surnommée « loi anti-minijupes », celle-ci définissait la pornographie comme « toute représentation » d’une personne « engagée dans des activités sexuelles explicites réelles ou simulées » et prévoyait des amendes et peines de prison pour les contrevenants. La loi « a été utilisée à mauvais escient, conduisant à des attaques contre les femmes et les filles qui portaient certains vêtements comme des minijupes », a déclaré sur Twitter l’avocate ougandaise Angella Asiimwe. En 2015, une chanteuse ougandaise a été arrêtée et a passé cinq semaines en prison pour un clip où elle apparaissait en sous-vêtements avec des poses suggestives. Plusieurs organisations de défense des droits des femmes ont salué la décision de la Cour constitutionnelle.