24 août 2021

Tout s’explique

Un rappel de vaccin contre le Covid-19 pour les 65 ans et plus

Que recommande la Haute Autorité de santé ?

La Haute Autorité de santé (HAS), une autorité publique indépendante, saisie par le ministère de la Santé pour préciser les populations éligibles à une dose de rappel de vaccin contre le Covid-19, a préconisé dans un avis publié aujourd’hui de l’administrer aux personnes de 65 ans et plus et à celles ayant des risques de contracter une forme grave de la maladie. Ce rappel devra être réalisé au moins six mois après la dernière injection. La HAS recommande d’administrer la nouvelle dose de vaccin contre le Covid-19 en même temps que le vaccin annuel contre la grippe saisonnière. Elle note que « la majeure partie des publics prioritaires de la vaccination antigrippale » présentent « également des risques de formes graves de Covid-19 ». La HAS ajoute qu’il n’y a pas de donnée nécessitant d’étendre l’administration d’une dose de rappel à d’autres populations, tout en estimant que cela « deviendra probablement nécessaire au cours des mois qui viennent » et qu’elle sera amenée à mettre à jour ses recommandations.

Quels éléments sont avancés pour justifier l’administration d’une dose de rappel ?

Le ministère israélien de la Santé a annoncé aujourd’hui que les personnes de 30 ans et plus étaient désormais éligibles à une troisième dose de vaccin contre le Covid-19. Le gouvernement israélien avait commencé à administrer une dose de rappel aux personnes de 60 ans et plus début août, mettant en avant la baisse dans le temps de l’efficacité des vaccins contre le Covid-19 et la contagiosité du variant Delta. Dans son avis publié aujourd’hui, la HAS constate que les données sur l’efficacité à long terme des vaccins contre le Covid-19 dans les essais cliniques « sont encore très limitées ». Celles concernant le vaccin de Pfizer-BioNTech « montrent de façon robuste que l’efficacité persiste pendant au moins six mois, en particulier contre les formes sévères », précise-t-elle. La HAS note toutefois « une tendance à la baisse progressive de l’efficacité du vaccin dans le temps contre les formes symptomatiques (baisse d’environ 6 % en moyenne tous les deux mois) ». D’autres pays, tels que les États-Unis et l’Allemagne, ont annoncé leur intention d’administrer une dose de rappel à leurs habitants.

Où en est la répartition des vaccins dans le monde ?

L’Organisation mondiale de la santé (OMS), une agence de l’ONU, a critiqué à plusieurs reprises la décision de plusieurs pays développés d’administrer à leur population une dose de rappel contre le Covid-19. « Nous prévoyons de donner des gilets de sauvetage supplémentaires à des gens qui ont déjà des gilets de sauvetage pendant que nous laissons d’autres personnes se noyer », a déclaré la semaine dernière Mike Ryan, directeur du programme des situations d’urgence sanitaire de l’OMS. Le programme Covax, auquel participe l’OMS et qui vise à permettre l’accès à la vaccination de tous les pays, a permis jusqu’ici d’acheminer 215 millions de doses de vaccin contre le Covid-19 dans 138 pays, selon un bilan mis à jour aujourd’hui. Son objectif initial est d’acheminer 2 milliards de doses en 2021. Près de 56 % des habitants des pays à hauts revenus avaient reçu au moins une dose de vaccin contre le Covid-19 au 18 août contre moins de 2 % dans les pays à bas revenus, selon l’OMS.

POUR ALLER PLUS LOIN

Les infographies des Échos sur l’avancement de la vaccination dans le monde.