25 août 2021

Tout s’explique

L’Algérie rompt ses relations diplomatiques avec le Maroc

Qu’a annoncé l’Algérie hier ?

Le ministre algérien des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, a annoncé hier soir la rupture immédiate des relations diplomatiques de son pays avec le Maroc. « Le Royaume du Maroc n’a jamais cessé de mener des actions hostiles, inamicales et malveillantes à l’encontre » de l’Algérie, a-t-il déclaré, invoquant de récents propos de l’ambassadeur du Maroc à l’ONU. Mi-juillet, celui-ci a estimé que le peuple de Kabylie, un territoire du nord de l’Algérie, méritait de « jouir pleinement de son droit à l’autodétermination ». Le ministre algérien reproche également au pays voisin d’avoir normalisé ses relations diplomatiques, fin 2020, avec Israël. Durant une visite au Maroc le 12 août, le ministre israélien des Affaires étrangères a déclaré à plusieurs médias partager avec son homologue marocain des « inquiétudes au sujet du rôle joué par l’Algérie dans la région, de son rapprochement avec l’Iran ». Ramtane Lamamra a dénoncé des « accusations insensées » et « des menaces à peine voilées ».

Où en est le conflit au Sahara occidental ?

L’Algérie et le Maroc s’opposent également de longue date sur la question du Sahara occidental [voir la carte], un territoire revendiqué par le Maroc. L’Algérie y soutient un mouvement armé indépendantiste, le Front Polisario. Le ministre algérien des Affaires étrangères a accusé hier le Maroc d’avoir « renié » son engagement à organiser un référendum d’autodétermination au Sahara occidental. Ce territoire est disputé depuis les accords de Madrid de 1975 qui ont mis fin à la colonisation espagnole du territoire en le répartissant entre la Mauritanie et le Maroc. Le Front Polisario s’oppose à la présence du Maroc, qui a annexé la partie libérée par la Mauritanie en 1979. En décembre, les États-Unis ont reconnu la souveraineté marocaine sur le Sahara occidental. Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a appelé début juillet les indépendantistes sahraouis et le Maroc à accepter la nomination d’un envoyé spécial de l’ONU au Sahara occidental, afin de « relancer le dialogue politique ». Les deux parties ont refusé 13 candidatures ces dernières années.

Quelles relations économiques entretiennent les deux pays ?

Les deux pays entretiennent des relations commerciales peu importantes. L’Algérie exporte en grande majorité du gaz au Maroc. Le Maroc est le deuxième pays de destination des exportations algériennes sur le continent africain, derrière la Tunisie, selon l’Observatoire de la complexité économique (OEC), une base de données sur le commerce international. L’Algérie est le cinquième pays de destination des exportations marocaines en Afrique et importe principalement des métaux, des produits chimiques et du textile venant du pays voisin. Dans un entretien avec le journal économique marocain Médias24, l’ancien diplomate marocain Ahmed Faouzi estime que la rupture des relations diplomatiques entre les deux pays ne présente aucun risque pour l’économie marocaine.

POUR ALLER PLUS LOIN

Un entretien sur RFI avec un spécialiste de l’Algérie sur la rupture des relations diplomatiques.

Un article et une infographie de Jeune Afrique sur les relations commerciales entre les deux pays.