27 août 2021

Tout s’explique

Le gouvernement annonce 130 millions d’euros pour les tiers-lieux

Qu’a déclaré Jean Castex ?

Le Premier ministre, Jean Castex, a annoncé aujourd’hui à Colombelles (Calvados) 130 millions d’euros de nouvelles aides gouvernementales aux tiers-lieux. Un tiers-lieu est « un endroit qui hybride des activités pour répondre à un besoin du territoire », selon la définition de l’association France Tiers-Lieux. Le terme « third places » (tiers-lieux) a été inventé par le sociologue américain Ray Oldenburg en 1989 pour caractériser les environnements sociaux venant après la maison et le travail. Les tiers-lieux peuvent réunir des espaces de coworking, des ateliers de fabrication numérique (« fab lab »), des jardins partagés, etc. Ils « inventent ensemble des solutions adaptées aux défis locaux, qu’ils soient économiques, sociaux ou écologiques, et souvent tout cela à la fois », explique le gouvernement dans un dossier de presse.

Combien de tiers-lieux y a-t-il en France ?

Il y a actuellement 2 500 tiers-lieux en France, selon le rapport 2021 de France Tiers-Lieux. Ils étaient 1 800 en 2018 et l’association prévoit qu’il y en ait 3 000 à 3 500 l’an prochain. Plus de la moitié sont situés en dehors des métropoles et on trouve des tiers-lieux dans quasiment toutes les régions de France. C’est l’agglomération parisienne qui en compte le plus : 327, selon le rapport de France Tiers-Lieux. Les activités les plus répandues sont les bureaux partagés (proposés par 75 % de ces espaces), les ateliers de fabrication numérique (proposés par 30 %) les activités culturelles (27 %) et les ateliers artisanaux partagés (19 %). 150 000 personnes y travaillent quotidiennement et 2,2 millions de personnes sont venues dans un tiers-lieu en 2019 pour y travailler ou y réaliser un projet.

Comment sont financés les tiers-lieux ?

Les tiers-lieux ont un modèle économique fragile : ils tirent 50 % de leurs recettes de leurs activités propres, le reste provenant de subventions publiques, selon France Tiers-Lieux. Le gouvernement a engagé en 2019 le financement de certains tiers-lieux, à hauteur de 75 000 à 150 000 euros sur trois ans chacun. Il en soutient actuellement 360. La moitié des nouvelles aides gouvernementales annoncées aujourd’hui sera financée par le plan de relance. Lors de sa visite au tiers-lieu WPI de Colombelles aujourd’hui, Jean Castex a déclaré avoir « compris l’intérêt majeur » des tiers-lieux tout en estimant que « cette nouvelle économie doit trouver son modèle, car il faut qu’elle s’installe dans la durée ». Selon l’association France Tiers-Lieux, en 2019, 30 % des tiers-lieux étaient en déficit.

POUR ALLER PLUS LOIN

Un reportage de Libération dans un tiers-lieu d’Amiens (Somme).

Une carte interactive des tiers-lieux en France.