27 août 2021

Ça alors

Une nouvelle approche efficace contre les cas graves de paludisme

Une étude menée au Mali et au Burkina Faso par une équipe internationale de chercheurs a développé une nouvelle approche dans la réduction de cas graves de paludisme chez les enfants. Les scientifiques, dont l’étude a été publiée dans la revue américaine New England Journal of Medicine mercredi, ont suivi durant trois ans plus de 6 000 enfants, divisés en plusieurs groupes. Celui ayant reçu une combinaison de vaccin antipaludique et de médicaments préventifs a enregistré environ 70 % d’hospitalisations et autour de 74 % de décès liés au paludisme en moins comparé aux groupes n’ayant reçu que les médicaments préventifs ou que le vaccin. En 2019, l’Organisation mondiale de la santé, une agence de l’ONU, a estimé le nombre de décès imputables au paludisme à 409 000, deux tiers d’entre eux concernant des enfants de moins de cinq ans. Cette maladie infectieuse est transmise par des piqûres de moustique.