31 août 2021

Tout s’explique

Les États-Unis ont quitté l’Afghanistan

Comment s’est déroulé le départ des derniers soldats américains d’Afghanistan ?

Le général américain Kenneth McKenzie a annoncé hier soir que le retrait des troupes américaines d’Afghanistan venait de se terminer. Il a précisé qu’il s’agissait à la fois de la fin de l’opération orchestrée par l’armée pour permettre à des civils américains et étrangers de quitter l’Afghanistan et de la fin d’une mission militaire de près de 20 ans. Le général McKenzie a également expliqué que les troupes avaient mis hors d’usage l’équipement qu’elles ne pouvaient pas emporter avec elles, comme des systèmes de défense contre les tirs de roquettes et plusieurs dizaines d’avions et de véhicules blindés. Le départ des derniers soldats américains a été salué par des tirs en l’air de la part de talibans, des fondamentalistes islamistes qui ont pris le pouvoir en Afghanistan le 15 août. Les talibans ont ensuite pris le contrôle de l’aéroport de Kaboul, la capitale. Ils y ont organisé aujourd’hui une parade de leurs forces spéciales.

Qu’est-il prévu pour les personnes qui n’ont pas pu être évacuées ?

Le général McKenzie a déclaré hier soir que les troupes déployées par les États-Unis et leurs alliés avaient évacué au total plus de 123 000 civils d’Afghanistan. Le Conseil de sécurité de l’ONU a adopté hier soir une résolution demandant à toutes les forces en présence en Afghanistan de permettre aux organismes des Nations unies et à tous les intervenants humanitaires un accès complet au pays. Il a également demandé aux talibans de respecter leurs engagements concernant la possibilité pour les Afghans et les ressortissants étrangers de quitter le pays. Le texte a été adopté par 13 voix sur 15, la Chine et la Russie s’étant abstenues. Près de 80 000 Afghans éligibles à un visa spécial pour les États-Unis, principalement pour avoir été des interprètes auprès de l’armée américaine ou faire partie de leurs proches, n’ont pas été évacués, estimait avant-hier l’un des responsables d’une association américaine de défense de leurs intérêts.

Quelle présence militaire les États-Unis conservent-ils dans le monde ?

Lors de sa campagne pour l’élection présidentielle américaine, Joe Biden avait promis de « mettre un terme aux guerres infinies en Afghanistan et au Moyen-Orient ». En Afghanistan, il a appliqué un accord conclu avec les talibans lors du mandat de son prédécesseur, Donald Trump. En juillet, les exécutifs américain et irakien ont conclu un accord pour mettre un terme à la présence de troupes américaines combattantes en Irak d’ici le 31 décembre 2021. L’armée américaine restera dans le pays pour des missions de formation, de conseil et de partage de renseignements. Plus de 170 000 militaires américains étaient déployés dans le monde en mars dernier, en premier lieu au Japon, en Allemagne et en Corée du Sud, selon les données compilées par le Stimson Center, un centre de réflexion américain. Si ce nombre a dépassé 400 000 lors des interventions de 1991 et 2003 en Irak, il est inférieur à 180 000 depuis 2016, selon le Stimson Center.

POUR ALLER PLUS LOIN