2 septembre 2021

C’est leur avis

L’éducation sexuelle fait défaut au Texas

Une loi interdisant l’immense majorité des avortements est entrée en vigueur hier au Texas, aux États-Unis. Le texte interdit l’avortement au-delà de six semaines de grossesse, y compris en cas de viol ou d’inceste. Dans le New York Times, l’éditorialiste Gail Collins dénonce cette loi et regrette qu’un manque d’éducation sexuelle au Texas ne permette pas d’apprendre aux jeunes à éviter des grossesses non désirées.

« La grande majorité des femmes qui se font avorter au Texas ont dépassé ce nouveau délai de six semaines. Et à partir de maintenant, elles ont trois choix : continuer une grossesse non désirée, sortir de leur vaste État ou aller dans un endroit illégal et probablement très dangereux. La meilleure option, bien sûr, est d’éviter complètement la grossesse. Combien d’entre vous seraient choqués d’apprendre que de nombreuses écoles au Texas sont mauvaises en matière d’éducation sexuelle ? […] Cela m’a rappelé une brève incursion dans le système texan il y a une dizaine d’années. L’un des manuels d’éducation sexuelle les plus populaires énumérait “huit étapes pour vous protéger contre les maladies sexuellement transmissibles”, dont aucune n’impliquait l’utilisation d’un préservatif. » Gail Collins