7 septembre 2021

Tout s’explique

Les mises en garde de l’Institut Pasteur sur le Covid-19

Que dit la dernière modélisation de l’Institut Pasteur ?

L’Institut Pasteur, spécialisé dans les maladies infectieuses, a publié hier soir une étude de modélisation de l’épidémie de Covid-19 en France. Il y note qu’avec le variant Delta, « les personnes vaccinées sont moins bien protégées contre l’infection » qu’avec les formes précédentes du virus, « même si la protection reste très élevée contre les formes graves ». Faisant l’hypothèse d’une levée complète des mesures barrières contre le Covid-19 à l’automne, les chercheurs estiment « qu’à peu près la moitié des infections » auraient lieu chez des personnes vaccinées, alors que ces dernières devraient à ce moment-là représenter plus de 70 % de la population. Tout en estimant que « les personnes non vaccinées contribuent de façon disproportionnée à la transmission », l’Institut Pasteur considère « important que les personnes vaccinées continuent à respecter les gestes barrières et porter un masque pour se protéger de l’infection et éviter de contaminer leurs proches ».

Pourquoi y a-t-il une inquiétude sur la situation des plus jeunes ?

« La situation des enfants est une source particulière d’inquiétude », note l’Institut Pasteur. Il rappelle que les moins de 12 ans n’ont pas accès au vaccin à ce jour et que, même s’ils développent principalement des formes modérées du Covid-19, le faible niveau de vaccination chez les mineurs leur fait courir le risque de fermetures des classes, « avec un impact délétère sur leur éducation et leur santé mentale ». Le pourcentage de personnes de 0 à 17 ans ayant reçu au moins une dose de vaccin contre le Covid-19 en France est toutefois l’un des plus élevés d’Europe, selon le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies, une agence de l’Union européenne. Il s’élève à près de 22 %, tandis qu’il atteint 19,6 % en Italie et seulement 3,5 % en Norvège. « On n’en est pas du tout à la vaccination des enfants » de moins de 12 ans, a déclaré dimanche sur BFMTV le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon, chargé de la politique de santé publique.

Où en est l’épidémie en France ?

Le nombre quotidien de cas de contamination par le Covid-19 est en recul en France après avoir atteint un pic mi-août. Il atteignait alors environ 23 700 cas en moyenne sur sept jours, selon les chiffres du ministère de la Santé. Hier, il était descendu à 13 316 cas. Le nombre de personnes placées en réanimation en raison du Covid-19 est en léger reflux depuis le début du mois. Le rythme de la vaccination a ralenti en août après avoir connu un pic mi-juillet à la suite de l’annonce par Emmanuel Macron de l’instauration d’un pass sanitaire pour accéder à de nombreux lieux, dont les restaurants, bars et établissements de loisirs ou de culture. 41,7 % de la population française était complètement vaccinée le 12 juillet, selon Santé publique France, un organisme public dépendant du ministère de la Santé. Ce chiffre atteignait 66,9 % au 2 septembre.

POUR ALLER PLUS LOIN

Une synthèse de l’étude de l’Institut Pasteur.

La FAQ du ministère de la Santé sur les mineurs et le Covid-19.