8 septembre 2021

Ça alors

ProtonMail a livré des informations d’activistes français à la justice suisse

L’entreprise Proton Technologies, installée en Suisse et propriétaire de la messagerie chiffrée ProtonMail, souvent utilisée par des activistes souhaitant rester anonymes, a reconnu dans un communiqué publié lundi avoir dû fournir à la justice suisse des informations ayant permis l’arrestation en France par la police française d’un activiste du climat. « Proton a reçu des autorités suisses un ordre juridiquement contraignant auquel nous sommes obligés de nous conformer », a expliqué Andy Yen, dirigeant de Proton Technologies. La demande visait des militants de l’association Youth For Climate, poursuivis pour des occupations à Paris fin 2020, a expliqué le collectif à Libération. « Nous sommes également profondément préoccupés par cette affaire et nous déplorons que des outils légaux conçus pour des crimes graves soient utilisés de cette manière », poursuit Andy Yen. ProtonMail revendique 50 millions d’utilisateurs.