• AfghanistanQuelque 200 ressortissants étrangers ont quitté aujourd’hui Kaboul, la capitale de l’Afghanistan, à bord d’un vol de Qatar Airways. Ce vol a permis l’évacuation de citoyens américains pour la première fois depuis le départ des troupes américaines d’Afghanistan le 30 août. L’envoyé spécial du Qatar en Afghanistan a déclaré à plusieurs agences de presse que les vols internationaux reprendraient « progressivement » depuis Kaboul.

    Lire notre article du 31 août sur le départ des États-Unis d’Afghanistan.
  • MarocLe Parti de la justice et du développement (PJD), le parti islamiste à la tête d’une coalition gouvernementale depuis 2011 au Maroc, a subi hier une lourde défaite aux élections législatives, selon des résultats préliminaires communiqués ce matin par le ministère de l’Intérieur. Le PJD n’a obtenu que 12 sièges sur 395, alors qu’il en détenait 125 auparavant. Le principal vainqueur du scrutin est le Rassemblement national des indépendants, un parti de centre droit déjà membre de la coalition gouvernementale.

    Voir les explications de France 24 sur ce scrutin.
  • GuinéeLa Cédéao, une organisation intergouvernementale ouest-africaine, a suspendu hier soir la Guinée de ses instances, en réaction au coup d’État commis par des militaires dimanche. Une délégation de la Cédéao doit se rendre prochainement à Conakry, la capitale de la Guinée, « pour évaluer la situation », précise le communiqué de l’organisation.

    Lire notre article de lundi sur le coup d’État en Guinée.
  • PrésidentielleMarine Le Pen, présidente du Rassemblement national et candidate à l’élection présidentielle de 2022, a annoncé, dans un entretien publié hier soir sur le site du Figaro, qu’elle souhaitait nationaliser les autoroutes et privatiser l’audiovisuel public, si elle est élue. Marine Le Pen s’est également déclarée contre l’accueil de réfugiés afghans en France, défendant la création de « cités d’asile dans les pays limitrophes de l’Afghanistan ».

  • PolitiqueBenoît Hamon, candidat du Parti socialiste à l’élection présidentielle de 2017, a annoncé qu’il se retirait de la vie politique française, dans un entretien publié aujourd’hui par Le Monde. Il est devenu directeur général de Singa Global, une ONG qui défend l’accueil des réfugiés.