21 septembre 2021

Ça alors

Une campagne pour encourager l’accès à la contraception à Mayotte

L’Agence régionale de santé (ARS) de Mayotte, chargée localement de l’application de la politique de santé publique, a lancé hier une campagne de promotion des moyens de contraception sur le territoire. Dans un document de 2019, l’ARS s’inquiétait de n’avoir trouvé aucune trace d’une campagne d’information spécifique sur la planification familiale et la contraception depuis plus de 15 ans dans ce département d’outre-mer. Selon l’ARS, seulement un tiers des 18-24 ans ont recours à la contraception. Le taux de fécondité était de 4,6 enfants par femme à Mayotte en 2019, contre 1,8 en métropole, selon l’Insee, l’institut national de statistiques. Le nombre d’interruptions volontaires de grossesse à Mayotte est l’un des plus élevés de France avec 25 cas pour 1 000 femmes de 15 à 49 ans en 2018 contre 15,5 dans l’ensemble du pays, selon la direction des études du ministère de la Santé.