23 septembre 2021

Tout s’explique

Des mesures pour le maintien à domicile des personnes dépendantes

Qu’a annoncé le Premier ministre ?

Le Premier ministre, Jean Castex, a présenté aujourd’hui des mesures visant à améliorer la prise en charge de la dépendance, soit l’impossibilité pour une personne d’effectuer par elle-même certains actes de la vie courante. Il a affirmé que le maintien à domicile était une priorité. Pour le favoriser, Jean Castex a annoncé la création d’un tarif minimum pour les interventions à domicile effectuées dans le cadre de l’allocation personnalisée d’autonomie (APA), le surcoût étant pris en charge par l’État. Versée par les départements, l’APA permet de financer certaines dépenses comme la rémunération d’une aide à domicile. Les personnes d’au moins 60 ans qui souhaitent rester chez elles malgré leur perte d’autonomie peuvent la solliciter. Jean Castex a également précisé que 10 000 personnes supplémentaires seraient recrutées dans les Ehpad d’ici cinq ans afin de mieux adapter ces établissements à la dépendance plus importante de leurs résidents.

Pourquoi créer un tarif horaire minimal ?

Jean Castex a annoncé un tarif plancher de 22 euros pour une heure d’aide à domicile effectuée au titre de l’APA. Le montant de l’APA varie selon le degré de dépendance de la personne et ses ressources, mais également selon le département dans lequel elle vit. Le reste à charge pour les ménages peut être important. Ils ne peuvent ainsi pas toujours s’offrir des services d’aide à la personne et les entreprises de ce secteur doivent limiter leurs tarifs. L’objectif du tarif plancher est de faire en sorte que ce secteur qui peine à recruter et à fidéliser ses salariés puisse proposer de meilleures rémunérations. À l’heure actuelle, 20 % des offres de postes ne sont pas pourvues, selon le Premier ministre. Il a affirmé que la moitié des heures effectuées au titre de l’APA étaient rémunérées à moins de 22 euros. Il a déclaré que l’État prendrait intégralement en charge ce surcoût, qu’il a estimé à 240 millions d’euros en 2022.

Combien de personnes sont concernées par la dépendance en France ?

Plus de 2 millions de personnes étaient en situation de perte d’autonomie en France en 2015, selon la Drees, la direction des études du ministère de la Santé. Un peu plus de 7 sur 10 continuaient à vivre à leur domicile, tandis que les autres étaient hébergées dans des établissements spécialisés comme les Ehpad. Après prise en compte de l’APA et d’un crédit d’impôt, les personnes vivant chez elles devaient s’acquitter en moyenne de 72 euros par mois pour leurs dépenses de maintien à domicile en 2018, selon la Drees. Modulé en fonction des revenus, ce reste à charge est nul pour ceux qui perçoivent actuellement moins de 816 euros par mois. Le reste à charge est bien plus important pour les personnes résidant en Ehpad : selon un rapport remis en mars 2019 au ministère de la Santé, il s’élève en moyenne à 1 800 euros par mois, une somme que seules trois personnes âgées sur quatre ont les moyens de prendre en charge pendant six ans.

POUR ALLER PLUS LOIN

Les démarches pour bénéficier de l’APA expliquées par l’administration française.