23 septembre 2021

C’est leur avis

Remettre en place des règles de rigueur budgétaire

La dette de la France et les nouvelles dépenses inscrites au projet de loi de finances pour 2022, présenté hier en Conseil des ministres, sont le signe qu’il est temps de remettre en place des règles françaises et européennes [€] pour éviter une fracture entre États européens, estime Jean-Francis Pécresse, éditorialiste au journal Les Échos.

« Parce qu’elle nous expose à une tragédie financière en cas de remontée des taux, notre montagne de dette, haute de 115 % du PIB, exige que nous nous refixions des règles, internes comme externes. […] L’une d’elles consiste à financer par le déficit les seules vraies dépenses d’investissement – catégorie dans laquelle n’entrent pas, semble-t-il, les nouveaux uniformes des policiers… L’autre veut que les surplus de recettes fiscales servent à réduire la dette, ce qui est loin d’être toujours le cas. Bientôt candidate sérieuse au titre de plus mauvais gestionnaire de la zone euro, la France se prépare sans crédit à prendre, en janvier, une présidence de l’Union dont l’un des défis sera de redéfinir de vraies règles budgétaires communes. L’enjeu est ni plus ni moins d’éviter une fracture le long du Rhin entre une Europe frugale et une Europe cigale. » Jean-Francis Pécresse