• Algérie-FranceEmmanuel Macron a présenté lundi des excuses inédites aux harkis, des anciens combattants algériens ayant servi l’armée française pendant la guerre d’Algérie (1954-1962), reconnaissant un « abandon » de l’État français vis-à-vis d’eux. Il a annoncé que le gouvernement porterait avant la fin de l’année un projet de loi sur « la reconnaissance et la réparation à l’égard des harkis », qui doit permettre de revaloriser les allocations des anciens combattants et de leurs veuves.

    Lire notre article sur les excuses d’Emmanuel Macron aux harkis.
  • ClimatLe président chinois, Xi Jinping, a annoncé mardi devant l’Assemblée générale de l’ONU que son pays allait arrêter de construire des centrales à charbon à l’étranger afin de lutter contre le réchauffement climatique que cette source d’énergie contribue à accélérer. Mardi, le président des États-Unis, Joe Biden, a annoncé qu’il allait « travailler avec le Congrès », le Parlement américain, pour doubler le montant destiné à aider les pays en développement à faire face à la crise climatique.

  • Algérie-MarocL’Algérie a décidé mercredi la fermeture immédiate de son espace aérien au Maroc, en raison « de la poursuite des provocations et pratiques hostiles du côté marocain », a annoncé la présidence algérienne sans fournir plus de précisions. L’Algérie a rompu ses relations diplomatiques avec le Maroc fin août après des mois de tensions, principalement sur la question du Sahara occidental, un territoire disputé par le Maroc et les indépendantistes du Front Polisario, soutenus par l’Algérie.

    Lire notre article sur la rupture des relations diplomatiques entre les deux pays.
  • TunisieLe président de la Tunisie, Kaïs Saïed, a promulgué mercredi un décret instaurant de nouvelles mesures exceptionnelles qui renforcent ses pouvoirs. Le texte prévoit entre autres de maintenir, sans préciser jusqu’à quand, la suspension des activités du Parlement et permet au président de légiférer par décrets-lois. Fin juillet, Kaïs Saïed avait suspendu le Parlement et limogé le Premier ministre en réponse à un mouvement de contestation sociale. Un appel à manifester a été lancé par plusieurs partis pour ce dimanche.

    Lire notre article de juillet sur la suspension du Parlement tunisien.
  • FinancesLe gouvernement a présenté mercredi en Conseil des ministres son projet de loi de finances (PLF) pour 2022, soit le budget prévisionnel de l’État, qui prévoit des dépenses de près de 455 milliards d’euros en 2022, en baisse de 40 milliards d’euros par rapport à 2021. Parmi ces dépenses, les dépenses pilotables, c’est-à-dire celles sur lesquelles l’État dispose d’une marge de manœuvre, sont en hausse de près de 12 milliards d’euros. Le PLF 2022 prévoit également que la dette publique atteigne 114 % du PIB (la production totale de biens et services) l’an prochain.

    Lire notre article sur le PLF 2022.
  • Covid-19L’obligation du port du masque à l’école primaire sera levée à partir du 4 octobre dans les départements où le nombre de contaminations au Covid-19 se stabilise au-dessous de 50 cas pour 100 000 habitants sur sept jours, a annoncé mercredi le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal. Le nombre de cas quotidiens de contamination au Covid-19 en France a poursuivi sa baisse cette semaine, descendant hier soir à environ 5 930 en moyenne sur les sept derniers jours, contre 7 760 le vendredi précédent, selon les chiffres du ministère de la Santé. 1 586 personnes étaient en réanimation hier soir, contre 1 891 une semaine plus tôt.

    Consulter nos graphiques sur l’évolution de l’épidémie en France.