28 septembre 2021

C’est leur avis

Leçon de démocratie allemande

La future coalition gouvernementale en Allemagne devra être composée de trois partis, puisque les deux partis arrivés en tête dimanche aux élections législatives, le parti social-démocrate SPD (25,7 % des suffrages) et les partis conservateurs alliés CDU-CSU (24,1 %), n’obtiennent pas la majorité à la chambre basse du Parlement. Lucie Robequain, rédactrice en chef aux Échos, estime que la formation d’une si large coalition serait inconcevable en France [€].

« Les Allemands sont en train de nous donner une formidable leçon de démocratie. Parce qu’ils n’imaginent pas confier les pleins pouvoirs à un chancelier n’ayant récolté que 25 % des voix, ils sont en passe de forger un compromis totalement inconcevable pour les Français que nous sommes. “Tous les partis démocratiques doivent pouvoir s’entendre si les résultats électoraux le demandent” : tel est le principe qui gouverne la vie politique allemande et qui fait la force de son système proportionnel. Les Verts et les partis extrêmes ont beau jeu de réclamer la même chose en France : ce vote à la proportionnelle ne fonctionne pas sans un sens élevé des responsabilités, dont celui de savoir sortir de l’opposition. » Lucie Robequain