4 octobre 2021

Tout s’explique

Tensions entre la France et l’Algérie

Pourquoi l’Algérie rappelle-t-elle son ambassadeur en France ?

Le président de l’Algérie, Abdelmadjid Tebboune, a décidé samedi le rappel pour consultations de l’ambassadeur algérien en France, en réaction à des propos tenus par Emmanuel Macron. « L’Algérie exprime son rejet catégorique de l’ingérence inadmissible dans ses affaires intérieures que constituent lesdits propos », a déclaré la présidence algérienne. Selon Le Monde, Emmanuel Macron a dénoncé jeudi le « système politico-militaire » qui s’est construit sur une « rente mémorielle » après la guerre d’Algérie (1954-1962). Il a tenu ces propos lors d’un déjeuner à l’Élysée, auquel étaient conviés des jeunes Algériens et Français d’origine algérienne pour « échanger librement » sur la mémoire de ce conflit. Emmanuel Macron a également critiqué une « histoire officielle » selon lui « totalement » réécrite, qui s’appuie sur un discours de « haine de la France ». L’Algérie a également interdit le survol de son territoire aux avions militaires français jusqu’à nouvel ordre, a affirmé un porte-parole de l’état-major français à l’AFP hier.

Quelle est la position d’Emmanuel Macron sur la guerre d’Algérie ?

Depuis son arrivée à la présidence, Emmanuel Macron a adressé à l’Algérie plusieurs gestes d’apaisement sur la question de la colonisation et de la guerre d’Algérie. En 2018, puis en mars 2021, il avait annoncé que la France reconnaissait sa responsabilité dans la mort de militants anticolonialistes pendant la guerre d’Algérie, Maurice Audin et Ali Boumendjel. Emmanuel Macron a rendu public en janvier 2021 le rapport qu’il avait commandé à l’historien Benjamin Stora sur les moyens de réconcilier les mémoires autour de la colonisation et de la guerre en Algérie. Benjamin Stora y préconisait une « multiplication des gestes politiques et symboliques » et plusieurs actions concrètes. Le porte-parole du gouvernement algérien a dénoncé en février un rapport « non objectif », qui « occulte les revendications légitimes de l’Algérie, en particulier la reconnaissance officielle par la France des crimes de guerre » commis pendant la colonisation.

Quels sont les autres points de discorde entre la France et l’Algérie ?

La semaine dernière, le ministère algérien des Affaires étrangères a convoqué l’ambassadeur de France à Alger afin de protester contre la décision du gouvernement français de réduire le nombre de visas accordés aux Algériens, ainsi qu’aux Marocains et aux Tunisiens. Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, a justifié cette mesure par le fait que ces pays bloquaient le rapatriement de leurs ressortissants en situation irrégulière en France. L’ambassadeur algérien en France avait également été rappelé en mai 2020 après la diffusion sur France 5 et LCP d’un documentaire sur le Hirak, le mouvement de protestation antirégime qui a conduit au départ du président Abdelaziz Bouteflika en 2019. Parmi les autres points de discorde entre les deux pays figure la question des essais nucléaires français menés dans le désert algérien dans les années 1960. Le président algérien avait appelé en juin la France à venir « nettoyer les sites ».

POUR ALLER PLUS LOIN

Nos explications sur la signification du rappel d’un ambassadeur.