2 novembre 2021

Tout s’explique

À la COP26, une centaine d’États s’engagent contre la déforestation

Quels premiers engagements ont été pris à la COP26 ?

105 États se sont engagés hier soir à « stopper et inverser » la déforestation et la dégradation des sols d’ici 2030. Ils ont pris cet engagement dans le cadre de la COP26, la 26e édition d’une conférence des Nations unies sur le changement climatique, qui s’est ouverte dimanche à Glasgow, en Écosse. Les États signataires, dont le Brésil, la Russie, la République démocratique du Congo et la France, abritent 86 % des forêts du monde, selon le gouvernement britannique. Des financements publics et privés de plus de 16,5 milliards d’euros seront consacrés à cet engagement, a précisé le Premier ministre britannique, Boris Johnson, aujourd’hui. Plus d’une centaine de pays se sont également engagés aujourd’hui à réduire les émissions de méthane, un gaz à effet de serre, d’au moins 30 % d’ici 2030 par rapport au niveau de 2020.

Comment a évolué la déforestation ces dernières années ?

En 2020, les forêts représentaient 31,2 % de la surface de la Terre, selon l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). Elles en représentaient 31,9 % en 2000, soulignait la FAO dans un rapport en septembre. Les plus importantes pertes de superficie forestière ont été observées en Amérique latine et en Afrique subsaharienne, principalement en raison d’une conversion à des fins agricoles. Les forêts tropicales, qui représentent près de la moitié des forêts dans le monde, selon la FAO, sont particulièrement touchées par la déforestation. L’expansion agricole en zone tropicale représente la moitié de la déforestation mondiale, note l’ONG de défense de l’environnement WWF sur son site. Au Brésil, la déforestation de l’Amazonie est en recrudescence depuis 2012, notamment en raison de la culture du soja et des besoins pour l’élevage.

Quel est l’impact de la déforestation sur le réchauffement climatique ?

Les forêts jouent un rôle dans la lutte contre le réchauffement climatique en captant du dioxyde de carbone (CO2) de l’atmosphère. Les forêts ont en moyenne capturé chaque année environ 16 milliards de tonnes de CO2 dans le monde entre 2001 et 2019, selon une étude publiée en janvier 2021 par des chercheurs de Global Forest Watch, une plateforme de suivi des forêts du groupe de réflexion américain World Resources Institute. C’est deux fois plus que les émissions de CO2 causées en moyenne par la déforestation et la dégradation des forêts. Ces deux phénomènes provoquent un huitième des émissions annuelles de gaz à effet de serre dans le monde, selon l’Union internationale pour la conservation de la nature, une organisation internationale indépendante.

POUR ALLER PLUS LOIN

Notre dossier de 2019 sur la déforestation en Amazonie.