10 novembre 2021

Ça alors

Le vol en formation d’avions permet de réduire les émissions de CO2

Le constructeur aéronautique européen Airbus a expérimenté hier le premier vol long-courrier d’avions en formation, s’inspirant des vols groupés en forme de V des oiseaux migrateurs, afin de réduire la consommation de carburant. Deux A350, qui ont rallié Toulouse à Montréal, au Canada, ont volé à trois kilomètres l’un de l’autre : grâce à un système de contrôle de vol développé par Airbus, l’avion suiveur était positionné « dans le courant ascendant du sillage » de l’avion de tête, ce qui lui a permis de réduire la poussée du moteur. Airbus, qui attend de ce dispositif « une économie de carburant de plus de 5 % sur les vols long-courriers », estime avoir évité ainsi six tonnes d’émissions de CO2. En 2019, le transport aérien a émis 30 % de CO2 de plus qu’en 2013, selon l’ONG ICCT, qui lutte pour une meilleure performance environnementale des transports. L’aviation était responsable d’environ 2 % des émissions de CO2 dans le monde en 2019.