16 novembre 2021

Tout s’explique

Mobilisation en Guadeloupe contre le pass sanitaire et l’obligation vaccinale

Que se passe-t-il en Guadeloupe ?

Un collectif d’organisations sanitaires et syndicales en Guadeloupe a lancé hier un appel à la grève générale illimitée pour protester contre le pass sanitaire et la vaccination obligatoire contre le Covid-19 concernant certaines professions, dont les soignants. Des affrontements ont éclaté hier lors de manifestations et deux pompiers grévistes ont été blessés, selon l’AFP. Les manifestants ont monté des barrages et bloqué des stations-service. Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, a affirmé sur France Inter ce matin que la vaccination des soignants de Guadeloupe avait fortement progressé et que plus de 70 % d’entre eux étaient désormais immunisés contre le Covid-19. Il a jugé qu’une « petite minorité » essayait « d’instrumentaliser la situation ». 38 % des habitants de Guadeloupe de plus de 12 ans sont complètement vaccinés, contre 87,4 % des personnes de plus de 12 ans en France en moyenne, selon Santé publique France, un organisme public dépendant du ministère de la Santé.

Où en est l’épidémie de Covid-19 dans les territoires d’outre-mer ?

L’état d’urgence sanitaire, mis en place en juillet dans plusieurs territoires d’outre-mer et qui impliquait un couvre-feu nocturne, a été levé hier en Guadeloupe. La situation sanitaire sur l’île est « stable », selon l’Agence régionale de santé de Guadeloupe, un organisme public. Le taux d’incidence du Covid-19 sur une semaine, qui évalue le nombre de nouveaux cas positifs pour 100 000 habitants, était durant la première semaine de novembre de 47,1 en Guadeloupe, contre 75,4 en moyenne en France. Il était de 98,1 en Martinique, en nette baisse depuis le mois d’août. Le gouvernement a décidé dimanche de reporter la mise en place de l’obligation vaccinale pour les soignants au 31 décembre en Martinique par crainte qu’ils fassent défaut à l’hôpital en cas d’afflux de malades du Covid-19. Il estime que « la faible couverture vaccinale de la population martiniquaise expose le territoire à la survenance d’une cinquième vague ». Le taux d’incidence hebdomadaire reste également élevé en Guyane et à La Réunion.

Pourquoi les populations sont-elles si peu vaccinées dans ces territoires ?

Les cinq départements d’outre-mer (Guadeloupe, Guyane, La Réunion, Martinique et Mayotte) et le territoire de Saint-Martin affichent les taux de vaccination les plus bas de France. La sénatrice de Martinique Catherine Conconne estime que la diffusion de fausses informations sur le vaccin contre le Covid-19 en est partiellement responsable : « Le premier vecteur de communication sur l’île, c’est WhatsApp. Il suffit de mettre une phrase, une photo et ça fait le tour de la Martinique en quelques heures », a-t-elle déclaré à Public Sénat. Le scandale du chlordécone, un pesticide qui a été massivement répandu dans les bananeraies des Antilles, explique aussi les réticences des habitants de ces territoires à se faire vacciner, selon Stéphanie Mulot, professeure des universités en sociologie. Cet épisode « a laissé penser que les intérêts économiques de la France avaient prévalu sur la santé de la population », explique-t-elle dans un article publié dans Reporterre en août.

POUR ALLER PLUS LOIN

Les reportages de Guadeloupe la 1ère sur la grève générale.