23 novembre 2021

Tout s’explique

Le gouvernement annonce des mesures contre le suicide des agriculteurs

Quelles mesures le gouvernement a-t-il annoncées ?

Les ministres de l’Agriculture et de la Santé ont présenté aujourd’hui plusieurs mesures pour « la prévention du mal-être et l’accompagnement des agriculteurs en difficulté ». Elles comportent la création d’ici fin 2022 de comités départementaux chargés d’accompagner les agriculteurs. Il est prévu que ces comités, qui doivent être mis en place par les préfectures, rassemblent les organismes en contact avec les agriculteurs, comme les organisations professionnelles, les chambres d’agriculture et la MSA, le régime de protection sociale de la population agricole. La MSA devra par ailleurs identifier des « sentinelles », c’est-à-dire des élus, associations et autres volontaires chargés de détecter les situations de mal-être chez les agriculteurs. Le plan gouvernemental prévoit de renforcer les mesures d’accompagnement économique des agriculteurs en cas d’endettement ou d’accident du travail. Le gouvernement estime que les mesures de lutte contre le mal-être des agriculteurs passeront ainsi de 30 millions à 42 millions d’euros par an.

Les agriculteurs se suicident-ils davantage que le reste de la population ?

Les assurés du régime agricole âgés de 15 à 64 ans présentent un risque de suicide accru de 43 % par rapport aux assurés de l’ensemble des régimes de Sécurité sociale, selon un document publié en juillet par la MSA à partir de données de 2016. Les suicides sont proportionnellement plus fréquents chez les salariés agricoles que chez les exploitants, selon cette étude. « Le phénomène de la surmortalité par suicide dans le monde agricole est ancien », notait en mars un rapport sénatorial. Ses auteurs y déclaraient que le phénomène avait été repéré statistiquement dans les années 1970. Le rapport observait également que « nombre de pays industrialisés » sont confrontés à ce phénomène, « des études mentionnant une surmortalité des agriculteurs au suicide aux États-Unis, au Canada, en Australie, au Royaume-Uni et particulièrement en Inde, qui est certainement le pays où ce phénomène est le plus marqué ».

Quelles sont les causes du mal-être des agriculteurs ?

L’étude publiée en juillet par la MSA notait que la maladie était le premier des facteurs de risque de suicide chez les agriculteurs. Elle pointait le rôle des maladies psychiatriques « et en particulier la dépression ». Parmi les facteurs aggravants mis en avant figurait celui de vivre dans « des espaces défavorisés au plan socio-économique et sanitaire, ou encore dans des espaces périurbains avec une moindre accessibilité aux soins ». Les auteurs du rapport sénatorial de mars relevaient une série de causes récurrentes comme « l’endettement », « le sentiment de dénigrement » et l’isolement. Ils notaient également le rôle des « relations familiales complexes dans le monde agricole en raison de l’héritage et du poids de la transmission », du « modèle agricole lui-même poussant parfois à une course à l’agrandissement » et de « la surcharge de travail ».

POUR ALLER PLUS LOIN

L’étude de la MSA [PDF] sur les suicides dans le monde agricole.

Le rapport sénatorial sur les suicides en agriculture.