24 novembre 2021

Tout s’explique

Un accord de gouvernement présenté en Allemagne

Comment vont se répartir les postes au sein de la coalition allemande ?

En Allemagne, le parti social-démocrate SPD, le parti libéral FDP et les Verts ont présenté cet après-midi leur accord de gouvernement. Ces formations ont obtenu au total 416 sièges sur 736 au Bundestag, l’assemblée parlementaire allemande, lors des élections du 26 septembre. L’accord présenté aujourd’hui prévoit que le poste de chancelier revienne au représentant du SPD, Olaf Scholz. Arrivés en tête lors des élections de septembre, les sociaux-démocrates ont également obtenu six ministères, dont ceux de l’Intérieur, de la Défense, du Travail et de la Santé. Cinq ministères, dont celui de l’Économie et du Climat et celui des Affaires étrangères, reviennent aux Verts, tandis que le FDP en occupera quatre, dont celui des Finances. Les trois partis ont prévu de faire valider cet accord par leurs adhérents dans les prochains jours avant que le Bundestag vote pour désigner le chancelier début décembre.

Quel est le programme de la coalition ?

L’accord de gouvernement présenté aujourd’hui confirme la promesse de campagne du SPD et des Verts de relever de 9,60 euros à 12 euros le salaire minimum horaire. Il prévoit d’importants investissements en faveur de la protection du climat, de la numérisation, de l’éducation, de la recherche et des infrastructures, tout en promettant de revenir en 2023 aux règles inscrites dans la Constitution allemande limitant l’endettement de l’État. Les partis coalisés proposent d’avancer la sortie du charbon de 2038 à 2030 « idéalement ». Cet avancement nécessitera « un développement massif des énergies renouvelables » et « la construction de centrales à gaz modernes pour pouvoir faire face à la demande croissante en électricité et en énergie à des prix compétitifs ces prochaines années », affirme le texte de l’accord. La coalition veut également légaliser le cannabis à usage récréatif pour les adultes en permettant sa vente dans des magasins agréés.

Qui est Olaf Scholz ?

Né en 1958 à Osnabrück, dans le nord-ouest de l’Allemagne, Olaf Scholz est depuis 2018 ministre des Finances et vice-chancelier d’Allemagne. Avocat spécialiste du droit du travail, il a rapidement délaissé cette activité pour se consacrer à sa carrière politique. Engagé auprès de l’organisation de jeunesse du SPD dès l’âge de 17 ans, il a été le vice-président fédéral de cette organisation de 1982 à 1988. En 1998, à 40 ans, il a été élu pour la première fois au Bundestag, sous l’étiquette du parti social-démocrate. Il a dû son ascension au sein du SPD à l’arrivée à la chancellerie la même année de Gerhard Schröder, dont il a défendu la politique de libéralisation du marché du travail. Après une première expérience gouvernementale, comme ministre du Travail, de 2007 à 2009, il a été maire de Hambourg de 2011 à 2018. Au ministère des Finances, il a défendu sa volonté de voir l’Allemagne conserver des « finances publiques solides ».

POUR ALLER PLUS LOIN