• Sécurité socialeLe Parlement a définitivement adopté aujourd’hui, par un ultime vote à l’Assemblée nationale, le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2022. Il prévoit un déficit de 20,4 milliards d’euros, contre 33,5 milliards d’euros en 2021. La baisse s’explique par une réduction anticipée des dépenses de lutte contre le Covid-19.

  • MigrantsRéunis dimanche à Calais (Pas-de-Calais), les ministres français, allemand, belge, néerlandais et la commissaire européenne chargés de l’immigration ont annoncé renforcer leur coopération contre les réseaux de passeurs qui font franchir la Manche aux migrants à destination du Royaume-Uni. À partir de mercredi, un avion de l’agence européenne de gardes-frontières Frontex patrouillera pour prévenir les traversées de migrants, a annoncé hier le ministre français de l’Intérieur, Gérald Darmanin.

    Lire notre article de vendredi sur les tensions franco-britanniques au sujet des migrants.
  • AntillesLe ministre de l’Agriculture, Julien Denormandie, a annoncé hier qu’un décret serait pris « avant la fin de l’année » pour que « le cancer de la prostate puisse être reconnu comme une maladie professionnelle liée à l’utilisation des produits comme le chlordécone ». Il a expliqué que ce pesticide qui a été massivement répandu dans les bananeraies des Antilles faisait partie des « sujets de confiance » qui compliquent la campagne vaccinale contre le Covid-19 en Guadeloupe et en Martinique.

    Lire notre article du 16 novembre sur la contestation aux Antilles.
  • SuèdeLe Parlement suédois a élu aujourd’hui la sociale-démocrate Magdalena Andersson Première ministre. Elle devient la première femme à diriger un gouvernement en Suède. Le Parlement l’avait déjà désignée pour occuper ce poste la semaine dernière, mais elle avait dû renoncer au bout de quelques heures après la décision des élus écologistes de quitter sa coalition gouvernementale.

  • République tchèqueLe président tchèque a nommé hier Petr Fiala Premier ministre. Président du Parti démocratique civique, une formation libérale-conservatrice, il dirigeait la coalition qui a remporté les élections législatives début octobre. Petr Fiala succède au milliardaire Andrej Babis, arrivé au pouvoir en 2017 à la tête d’un mouvement anticorruption et anti-immigration.