29 novembre 2021

C’est leur avis

Le gouvernement britannique manque de franchise sur sa politique migratoire

Boris Johnson, le Premier ministre britannique, a demandé à Emmanuel Macron, dans une lettre publiée jeudi, de reprendre les migrants arrivés illégalement au Royaume-Uni. Le chroniqueur de Bloomberg Lionel Laurent estime que le gouvernement britannique délègue déjà à la France la gestion de sa politique migratoire [€].

« Ce qui a vraiment exaspéré Paris, c’est l’écart entre la rhétorique du Brexit et la réalité concernant la frontière maritime. Alors que le gouvernement de Johnson fait publiquement la leçon à Macron sur la nécessité de se montrer encore plus sévère à l’égard des traversées de migrants, il est moins franc sur sa dépendance vis-à-vis de la France pour faire appliquer des politiques frontalières répressives. Le traité du Touquet de 2003, du nom de la ville balnéaire où a été signé le système transfrontalier de police des migrants, a, aux yeux de nombreux politiciens français, effectivement placé la frontière britannique sur le sol français. La construction et le démantèlement de campements tels que la “jungle” de Calais sont le résultat non seulement des méthodes de la police locale, mais aussi de la politique migratoire du Royaume-Uni. » Lionel Laurent