30 novembre 2021

Tout s’explique

La crise sociale se prolonge aux Antilles

Qu’a annoncé le ministre des Outre-Mer ?

Le ministre des Outre-Mer, Sébastien Lecornu, a annoncé hier soir l’arrivée en Guadeloupe aujourd’hui de 70 gendarmes mobiles et 10 membres du GIGN, une unité d’élite de la Gendarmerie nationale. Il a dénoncé « l’intensité et l’inhumanité » des violences subies par les forces de l’ordre dans ce territoire. Une mobilisation a commencé le 15 novembre en Guadeloupe pour s’opposer à l’obligation de vaccination contre le Covid-19 concernant plusieurs catégories de professionnels, dont les soignants et les pompiers. Sébastien Lecornu a rencontré hier des représentants des organisations syndicales de Guadeloupe. Il a déclaré qu’ils avaient refusé de condamner les violences commises ces derniers jours contre les forces de l’ordre et s’étaient contentés de lui remettre leur liste de revendications.

Comment le Covid-19 affecte-t-il les Antilles ?

La Guadeloupe et la Martinique ont été surtout touchées par la vague du Covid-19 portée par le variant Delta entre juillet et septembre, selon le rapport d’une mission d’information du Sénat publié le 18 novembre. Les habitants de l’outre-mer ont alors représenté 30 % des décès comptabilisés en France, alors qu’ils ne constituent que 4 % de la population française totale. Les auteurs du rapport sénatorial notent que « c’est en Martinique, en Guadeloupe et en Polynésie française que la mortalité a été la plus élevée ». Cette vague n’a pour autant « provoqué aucune accélération de la vaccination », qui est très peu avancée dans ces territoires, constatent-ils en expliquant les réticences par « de multiples raisons », dont la « place démesurée des réseaux sociaux, vecteurs de fausses informations » et une « défiance d’une partie de la population vis-à-vis de l’État ». Ils recommandent d’adapter la communication sur le vaccin aux « préoccupations de la population » et de renforcer l’autonomie de l’outre-mer en équipement sanitaire.

Y a-t-il une demande d’autonomie en Guadeloupe ?

Avant son déplacement en Guadeloupe, le ministre des Outre-Mer avait déclaré vendredi que « certains élus avaient posé la question, en creux, de l’autonomie » de la Guadeloupe qui pourrait, d’après eux, « mieux se gérer d’elle-même ». Le territoire français ayant le niveau d’autonomie le plus poussé est la Polynésie, avec un président qui dirige l’action du gouvernement et de l’administration. Dans un message mis en ligne samedi, plusieurs élus guadeloupéens, dont les présidents des conseils régional et départemental, ont déclaré que « la question de la domiciliation locale du pouvoir de décision » devait « être abordée de manière concertée ». Élie Domota, porte-parole du collectif syndical LKP, a estimé samedi sur LCI que la question de l’autonomie était « hors sujet » et réclamé des « négociations sur l’obligation vaccinale et sur le pass sanitaire ».

POUR ALLER PLUS LOIN

Le rapport sénatorial sur le Covid-19 en outre-mer [PDF].