1er décembre 2021

Ça se chiffre

La discrimination à l’embauche

Un candidat portant un prénom et un nom à consonance maghrébine doit envoyer 1,5 fois plus de CV qu’un candidat portant un prénom et un nom à consonance française pour obtenir le même nombre de rappels de la part des recruteurs, selon une étude publiée la semaine dernière par la Dares, le service des statistiques du ministère du Travail. Celle-ci se base sur une opération de « testing » ayant consisté à envoyer quatre candidatures fictives, deux avec des noms à consonance maghrébine et deux avec des noms à consonance française, en réponse à 2 400 offres d’emploi entre décembre 2019 et avril 2021. Le taux de rappel moyen de la part des recruteurs était d’un peu plus de 33 % pour les candidatures « françaises » et d’un peu moins de 23 % pour les candidatures « maghrébines ». Selon la Dares, les candidats ayant une origine supposément maghrébine sont moins discriminés lorsqu’ils postulent à des emplois plus qualifiés.