3 décembre 2021

Tout s’explique

Dassault Aviation vend 80 avions Rafale aux Émirats arabes unis

Qu’a annoncé Emmanuel Macron ?

80 avions de combat Rafale, fabriqués par le constructeur aéronautique français Dassault Aviation, vont être vendus aux Émirats arabes unis (EAU), a annoncé Emmanuel Macron aujourd’hui sur Twitter. Le président a entamé une tournée de deux jours aux EAU, au Qatar et en Arabie saoudite. Le montant de ce contrat, « le plus important jamais obtenu par l’aéronautique de combat française » d’après Dassault Aviation, s’élève à 16 milliards d’euros, selon le ministère des Armées. Les EAU ont également signé un contrat d’un milliard d’euros pour la commande de 12 hélicoptères Caracal fabriqués par le constructeur européen Airbus. Les 80 avions Rafale doivent être livrés entre 2026 et 2031, a précisé le ministère. Cinq autres pays ont déjà commandé des avions Rafale : la Croatie (qui a acquis des appareils d’occasion), l’Égypte, la Grèce, l’Inde et le Qatar. L’Égypte est le plus gros acheteur derrière les EAU, ayant commandé 24 avions en 2015 et 30 cette année.

Quelle place occupent les pays du Golfe dans les commandes d’armement à la France ?

La France est le troisième pays exportateur d’armement dans le monde, selon un rapport de juin du ministère des Armées. Ses principaux clients, sur la période 2011-2020, sont, dans l’ordre, l’Inde, le Qatar, l’Arabie saoudite, l’Égypte et les Émirats arabes unis. Les pays du Moyen-Orient ont augmenté de 25 % leurs achats d’armes à l’étranger sur la période 2016-2020 par rapport à 2011-2015, « principalement sous l’impulsion de l’Arabie saoudite (+61 %), de l’Égypte (+136 %) et du Qatar (+361 %) », selon le Sipri, un institut international indépendant de recherche. Dans L’Express, un responsable du ministère des Armées explique la décision de ces pays de faire appel aux armements français par le « désengagement américain observé au Moyen-Orient ». Le ministère des Armées a mis aujourd’hui en avant le partenariat « noué de longue date » entre la France et les EAU, « comme le montrent les trois bases militaires françaises » dans le pays.

Quelles sont les critiques adressées au gouvernement pour les ventes d’armes à ces pays ?

« La France procède à ces ventes en dépit du fait que les EAU ont joué un rôle de premier plan dans les opérations militaires entachées d’atrocités menées par la coalition dirigée par l’Arabie saoudite au Yémen », a dénoncé hier l’ONG Human Rights Watch. « La signature de contrats et la mise en place de partenariats stratégiques ne sauraient se faire au détriment des droits fondamentaux », a déclaré hier Amnesty International dans un communiqué où l’ONG appelle la France à « exiger la fin de la peine capitale dans ces trois pays, la libération des prisonniers d’opinion, le respect des droits des femmes et des enfants, presser le Qatar d’agir en faveur des droits des travailleurs migrants et annoncer la cessation des ventes d’armes à l’Arabie saoudite et aux Émirats arabes unis ». Plusieurs responsables politiques d’opposition, comme Yannick Jadot et Philippe Poutou, ont critiqué la vente d’avions Rafale aux EAU.

POUR ALLER PLUS LOIN

Un article de Brief.eco sur le commerce des armes.

Une interview sur France Culture au sujet des ventes d’armes dans le monde.

Une infographie des Échos sur les ventes de Rafale dans le monde.