6 décembre 2021

C’est leur avis

L’Europe de la défense se tire une balle dans le pied

80 avions de combat Rafale, fabriqués par le constructeur aéronautique français Dassault, vont être vendus aux Émirats arabes unis, a annoncé Emmanuel Macron vendredi. La France peine à vendre des Rafale aux pays européens, qui lui préfèrent généralement les avions américains F-35, déplore dans une chronique David Barroux, rédacteur en chef aux Échos, appelant l’Europe à s’unir davantage dans le domaine de la défense [€].

« Le regret que la France peut légitimement nourrir est cependant que si cet avion séduit les armées du bout du monde, il est bien en peine de se vendre chez nos voisins. Alors que pour ne pas être totalement dépendant d’Américains pas toujours fidèles à leurs vieux alliés, le Vieux Continent devrait unir ses forces dans l’armement ou, au moins, récompenser les industriels dont les produits s’imposent sur la scène mondiale, l’Europe de la défense reste un puzzle composé d’acteurs qui se tirent des balles dans le pied quand ce n’est pas des balles dans le dos. Incapables pendant des décennies d’unir nos forces sur le terrain industriel, prompts encore aujourd’hui à préférer commander des F-35, nous passons, par nos divisions, notre temps à nous affaiblir et à renforcer nos concurrents. » David Barroux