7 décembre 2021

Tout s’explique

Les inégalités mondiales se creusent

Que révèle le rapport du Laboratoire sur les inégalités mondiales ?

Les 10 % des individus les plus riches de la planète gagnent 52 % du revenu mondial, tandis que la moitié la plus pauvre de la population n’en capte que 8 %, selon un rapport publié aujourd’hui par le Laboratoire sur les inégalités mondiales, rattaché au centre de recherche en économie Paris School of Economics. Les inégalités en matière de richesse sont encore plus prononcées : les 10 % les plus aisés détiennent 76 % du patrimoine – les biens immobiliers et les actifs financiers – mondial, tandis que les 50 % les plus pauvres n’en possèdent que 2 %. Ce rapport constate que les inégalités entre pays se sont amoindries au cours des deux dernières décennies, mais qu’elles se sont accrues « de manière significative à l’intérieur des pays ». Les régions du monde les plus inégalitaires sont le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord, tandis que la moins inégalitaire est l’Europe. « Les inégalités mondiales semblent aussi fortes aujourd’hui qu’au début du XXe siècle », affirment les auteurs du rapport.

Quelle est l’empreinte carbone des plus riches ?

Près de la moitié des émissions de CO2, un gaz à effet de serre, sont dues à un 10e de la population mondiale, selon les chercheurs du Laboratoire sur les inégalités mondiales. Les régions du monde où les plus riches émettent le plus de CO2 sont l’Amérique du Nord, avec 73 tonnes de CO2 émises en 2019 par personne en moyenne parmi les 10 % les plus aisés, et l’Asie du Sud-Est (39 tonnes). En Europe, les 10 % les plus riches ont émis en moyenne 29 tonnes de CO2 par personne en 2019, quasiment six fois plus que la moyenne par personne parmi les 50 % les plus pauvres. Ce calcul de l’empreinte carbone individuelle inclut les émissions domestiques, les investissements publics et privés ainsi que les imports et exports de carbone intégrés dans les biens et services échangés avec le reste du monde. « L’ampleur de ces inégalités conduit à penser que les politiques climatiques devraient davantage cibler les pollueurs aisés », pointent les auteurs du rapport.

Pourquoi les inégalités économiques se creusent-elles en France ?

D’après le rapport, les inégalités de revenus se sont creusées en France depuis 1983 et « plus récemment » en raison des « réductions d’impôts qui se sont concentrées sur les groupes de revenus les plus riches ». En 2018, une réforme de la fiscalité a supprimé l’impôt sur la fortune et instauré une « flat tax » sur les revenus du capital (dividendes, plus-values), qui consiste à appliquer un taux unique de prélèvement. Les inégalités de patrimoine augmentent depuis les années 1980 en France. En 2017, moins d’un quart des ménages détenaient 68 % des logements possédés par des particuliers, selon un rapport de l’institut national de statistiques Insee publié en novembre. « Ces chiffres prouvent que la richesse immobilière est très concentrée en France. Et que la hausse des prix de l’immobilier depuis 30 ans a bénéficié aux ménages déjà propriétaires, qui ont pu continuer à investir », expliquait l’économiste Alain Trannoy à 20 Minutes fin novembre.

POUR ALLER PLUS LOIN

Notre panorama sur les inégalités économiques.

Une infographie du Monde sur les inégalités de revenus au sein des pays.