8 décembre 2021

Tout s’explique

Passation de pouvoir en Allemagne

Comment a été élu Olaf Scholz ?

Olaf Scholz, ancien ministre des Finances et membre du parti social-démocrate SPD, est devenu aujourd’hui le nouveau chancelier d’Allemagne. Il a été élu par un vote au Bundestag, la chambre basse du Parlement, par 395 voix contre 303. Olaf Scholz et les 16 ministres de son gouvernement ont ensuite prêté serment devant le Bundestag. En vertu de l’accord de coalition conclu entre le SPD, le parti libéral FDP et les Verts après les élections législatives de septembre, sept ministères reviennent à des représentants du SPD, cinq aux Verts et quatre au FDP. Angela Merkel, à la tête du gouvernement depuis 2005, a quitté définitivement la chancellerie après une cérémonie de passation des pouvoirs avec Olaf Scholz. Plusieurs chefs d’État, dont Emmanuel Macron, ont salué aujourd’hui son élection.

Quel est le rôle du chancelier allemand ?

En Allemagne, la Loi fondamentale, l’équivalent de la Constitution, prévoit que le chancelier « fixe les grandes orientations de la politique et en assume la responsabilité ». Il préside le Cabinet fédéral, qui réunit les ministres fédéraux. Ces derniers dirigent leur ministère de façon autonome dans le cadre des orientations fixées. Le gouvernement peut proposer un texte de loi, comme les deux chambres parlementaires. Le chancelier a le pouvoir de proposer la nomination ou la révocation d’un ministre. Il exerce de fait l’essentiel du pouvoir exécutif et le président allemand – actuellement Frank-Walter Steinmeier – assume principalement un rôle de représentation et de promulgation des lois. L’Allemagne étant un État fédéral, les 16 Länder (États-régions) disposent de compétences propres, comme en matière d’éducation ou de sécurité intérieure.

Quel est le bilan d’Angela Merkel ?

Angela Merkel, 67 ans, issue du parti conservateur CDU, avait annoncé en 2018 qu’elle ne briguerait plus de mandat politique après son départ de la chancellerie. Parmi les grandes mesures adoptées durant ses quatre mandats figure la sortie de l’Allemagne du nucléaire, prévue pour fin 2022. En 2015 et 2016, face à la crise migratoire en Europe, l’Allemagne a mené une politique en faveur des demandeurs d’asile, en accueillant plus de 1,2 million de personnes. Sur le plan économique, Angela Merkel « a su relever l’Allemagne qui était dans une situation difficile dans les années 2000 », mais sa rigueur budgétaire a entraîné un manque d’investissements, « dans les infrastructures par exemple », a expliqué à B‌r‌i‌e‌f‌.‌m‌e Paul Maurice, chercheur spécialiste de la politique allemande à l’Ifri, un centre de réflexion. L’Allemagne affichait « des taux de croissance nettement supérieurs à ceux de ses voisins » depuis le début de la décennie 2010, rapportait en 2017 France Stratégie, un organisme d’études qui dépend du Premier ministre français.

POUR ALLER PLUS LOIN

Un article des Échos sur l’intégration des réfugiés accueillis en Allemagne.