Tout s’explique

Ouverture d’une convention citoyenne sur la fin de vie

  • 185 citoyens doivent réfléchir à des modifications de la loi jusqu’au mois de mars.

  • La loi actuelle sur la fin de vie date de 2016.

  • Quels objectifs ont été fixés à la Convention citoyenne sur la fin de vie ?

    La Convention citoyenne sur la fin de vie s’est ouverte aujourd’hui à Paris. Réunissant 185 citoyens tirés au sort, elle doit réfléchir à cette question : « Le cadre d’accompagnement de la fin de vie est-il adapté aux différentes situations rencontrées ou d’éventuels changements devraient-ils être introduits ? » Cette convention avait été annoncée en septembre par Emmanuel Macron. L’Élysée précisait que ses conclusions permettraient d’envisager des « évolutions de notre cadre légal » d’ici fin 2023. Lors de la précédente convention citoyenne organisée par l’exécutif, sur le climat, Emmanuel Macron avait dit, en janvier 2020 : « Si ce qui sort de la convention, c’est un texte quasiment rédigé, précis et qui peut être appliqué, il sera appliqué sans filtre. » Il avait finalement effectué une sélection dans les propositions. Cette fois, la Première ministre, Élisabeth Borne, a déclaré que les conclusions de la convention citoyenne serviraient « à éclairer le gouvernement ».

Inscrivez-vous pour poursuivre votre lecture !

Essayez gratuitement Brief.me pendant 30 jours.
Sans engagement ni carte bancaire.

J’ai déjà un compte