6 octobre 2018

Dans Brief.me ce week-end, les velléités d’indépendance du Québec, l’infox, l’échangisme culturel et les emprunts du rap à Aznavour.

Le Québec, îlot francophone du Canada

Ancienne colonie française, le Canada compte une province à majorité francophone, le Québec. Les citoyens québécois étaient invités à voter pour les élections législatives lundi. Pour la première fois depuis 50 ans, ni le Parti libéral du Québec (fédéraliste), ni le Parti québécois (indépendantiste) ne l’ont emporté, dépassés par la Coalition Avenir Québec, un parti nationaliste non indépendantiste.


À l’origine

Christophe Colomb découvre le continent américain en 1492. Plusieurs pays occidentaux y entreprennent des expéditions, en vue de trouver un passage vers l’Asie, en s’aventurant dans le golfe du Saint-Laurent, sur la côte Atlantique de l’actuel territoire canadien. François Ier finance en 1534 le premier voyage du navigateur français Jacques Cartier. Celui-ci remonte l’année suivante le fleuve Saint-Laurent jusqu’à un village d’autochtones, qui deviendra Montréal. Les tentatives pour implanter des colonies échouent toutefois en raison de maladies et d’hivers rigoureux. La France se désintéresse alors de ce territoire, mais des pêcheurs continuent de s’y rendre et développent le commerce de fourrures. La colonisation française en Amérique du Nord débute véritablement avec la fondation de la ville de Québec en 1608. Le territoire, nommé « Nouvelle-France », regroupe l’Acadie, la Louisiane et le Canada. La France et la Grande-Bretagne s’en disputent la propriété et s’affrontent de 1754 à 1763, date à laquelle la Nouvelle-France est cédée à la Grande-Bretagne.

Inscrivez-vous pour poursuivre votre lecture !

Essayez gratuitement brief.me pendant 30 jours.
Sans engagement ni carte bancaire.

J’ai déjà un compte