9 mars 2019

Dans Brief.me ce week-end, l’Algérie de Bouteflika, les unités de vie familiale, « La Traviata » sur Instagram et les origines de Talk Talk.

L’Algérie de Bouteflika

La candidature d’Abdelaziz Bouteflika a officiellement été déposée au Conseil constitutionnel algérien dimanche, en vue de l’élection présidentielle du 18 avril. Des manifestations contre cette candidature pour un cinquième mandat se sont succédé depuis mi-février. Elles ont rassemblé hier plusieurs dizaines de milliers de personnes à Alger, la capitale, et ont été très suivies dans d’autres villes du pays. Abdelaziz Bouteflika, 82 ans, a commencé sa carrière politique après l’indépendance de l’Algérie. Il est au pouvoir depuis 1999.


À l’origine

Abdelaziz Bouteflika est né en 1937 dans la ville marocaine d’Oujda, situé à cinq kilomètres à l’ouest de la frontière algérienne, où ses parents avaient émigré. À l’appel du Front de libération nationale (FLN), le principal parti nationaliste algérien, il s’engage à 19 ans dans l’Armée de libération nationale, pendant la guerre d’Algérie. Il devient l’un des proches de Houari Boumédiène, bientôt chef de l’état-major général. À l’indépendance en 1962, Abdelaziz Bouteflika devient ministre de la Jeunesse et des Sports, puis ministre des Affaires étrangères. Il est limogé en 1965 et participe à un coup d’État mené la même année par Houari Boumédiène, qui s’installe au pouvoir et le réintègre au poste de ministre des Affaires étrangères. Après la mort de Houari Boumédiène, en 1978, Abdelaziz Bouteflika, qui a perdu son mentor, s’exile. Il revient en Algérie en 1987, puis se présente comme candidat à l’élection présidentielle de 1999, dans un contexte marqué par une guerre civile.

Inscrivez-vous pour poursuivre votre lecture !

Essayez gratuitement brief.me pendant 30 jours.
Sans engagement ni carte bancaire.

J’ai déjà un compte