25 janvier 2020

Dans Brief.me ce week-end, la Russie de Vladimir Poutine, la taxe Gafa, un coup de bikutsi et une défense de la baguette bien cuite.

La Russie de Vladimir Poutine

Le président russe, Vladimir Poutine, a annoncé mardi la composition du nouveau gouvernement russe, après avoir accepté la semaine dernière la démission du Premier ministre, Dmitri Medvedev, et nommé son successeur, Mikhaïl Michoustine. L’actuel mandat de Vladimir Poutine, qui dirige le pays depuis 2000, alternativement comme président et comme Premier ministre, est le dernier selon la Constitution et doit s’achever en 2024. Il a présenté la semaine dernière un projet de réforme de la Constitution prévoyant d’étendre les pouvoirs du Parlement, du Premier ministre et du Conseil d’État, une instance aujourd’hui consultative.


À l’origine

Vladimir Poutine naît en 1952 à Saint-Pétersbourg. Dès la fin de ses études de droit, en 1975, il est recruté par le KGB, le service de renseignement soviétique. Il est envoyé 10 ans plus tard en Allemagne de l’Est, avant d’être rappelé en 1990, dans le contexte de la réunification allemande puis de la chute de l’URSS. Celle-ci donne lieu au démantèlement du KGB. Vladimir Poutine débute alors sa carrière politique. Il devient conseiller aux Affaires internationales puis premier adjoint à la mairie de Saint-Pétersbourg. Il intègre ensuite l’administration présidentielle en 1996, puis prend la direction deux ans plus tard du service fédéral de sécurité, le FSB, l’une des organisations qui a succédé au KGB. Vladimir Poutine fait diffuser en mars 1999 à la télévision nationale une vidéo mettant en scène un homme présenté comme le procureur général russe avec des prostituées, alors que celui-ci a ouvert une enquête pour corruption visant des proches du président Boris Eltsine. Celui-ci le nomme Premier ministre cinq mois plus tard.

Inscrivez-vous pour poursuivre votre lecture !

Essayez gratuitement Brief.me pendant 30 jours.
Sans engagement ni carte bancaire.

J’ai déjà un compte