23 mai 2022

Dans B‌r‌i‌e‌f‌.‌m‌e aujourd’hui, la Russie et l’Ukraine qui se disent prêtes à des négociations de paix, des conseils pour bien déléguer des tâches et les chansons groovy d’un soul man octogénaire.

On rembobine

Gouvernement

Le gouvernement d’Élisabeth Borne, dont la composition a été annoncée vendredi, a participé ce matin à son premier Conseil des ministres. La porte-parole du gouvernement, Olivia Grégoire, a déclaré que les priorités de l’exécutif seraient « l’éducation, la santé, l’écologie ». L’Élysée a affirmé hier que les 15 membres du gouvernement (sur 28) qui sont candidats aux élections législatives de juin devraient être élus pour conserver leur poste.

Violences sexuelles

La Première ministre, Élisabeth Borne, a déclaré hier qu’elle n’était « pas au courant » des accusations de viols portées par deux femmes contre Damien Abad, nouveau ministre des Solidarités. Selon un article publié samedi par Mediapart, ces accusations, concernant des faits qui se seraient produits en 2010 et 2011, ont été signalées la semaine dernière par une association de lutte contre les violences sexuelles en politique à LREM et LR, dont Damien Abad était jusqu’à la semaine dernière le chef des députés. Damien Abad conteste ces accusations.

Règles budgétaires

La Commission européenne, codétentrice du pouvoir exécutif de l’UE avec les États membres, a proposé aujourd’hui de prolonger d’un an la suspension du pacte de stabilité, jusqu’à début 2024, pour faire face aux conséquences de la guerre en Ukraine. Le pacte de stabilité, suspendu depuis mars 2020 en raison de la crise du Covid-19, prévoit de limiter le déficit public des États membres à 3 % de leur PIB (la production totale de biens et services).

Inscrivez-vous pour poursuivre votre lecture !

Essayez gratuitement Brief.me pendant 30 jours.
Sans engagement ni carte bancaire.

J’ai déjà un compte